Dormez, sans craindre de grossir ! Au contraire…

Dormir pour ne pas prendre de poids

Bien dormir permet de limiter le risque de prise de poids

Non, trop dormir ne fait pas grossir. Au contraire : dormir plus longtemps peut permettre de lutter contre certains facteurs génétiques liés à la prise de poids. C’est du moins les conclusions d’une étude de l’Université de Washington qui s’est penchée sur la corrélation entre temps de sommeil et Indice de Masse Corporelle (IMC).

Méthodologie

L’étude a consisté à suivre plus de 1000 « paires » de jumeaux sur le plan de leur durée de sommeil et de leur IMC. La durée moyenne de sommeil de chaque paire de jumeaux a été calculée. L’échantillon a alors été réparti en 3 entités : sommeil court (moins de 7 heures de sommeil par nuit), sommeil normal (entre 7 et 8,9 heures) et sommeil long (plus de 9 heures).
Lire la suite

L’Ipco a organisé sa 1ère réunion anciens, néo et futurs opérés

Se faire opérer n’est pas un acte anodin. Les futurs opérés ont légitimement  des questions et des appréhensions (sur l’opération en elle-même, ou ses suites).

C’est pourquoi l’Ipco et le Docteur Sébastien Kolmer ont décidé de mettre en place une réunion mensuelle qui permet aux anciens, néo et futurs opérés de se rencontrer et d’échanger.

La 1ère réunion s’est tenue le 10 mai. Une quinzaine de patients ont répondu présent.

Cette réunion était animée par Aude.

Aude a animé la 1ère réunion anciens, néo et futurs opérés de l'Ipco

Aude (à gauche) a animé la 1ère réunion anciens, néo et futurs opérés de l’Ipco

Témoignages

Pour lancer la discussion, Aude a évoqué brièvement son parcours qui l’a amené à diviser son poids par 2, après la pose d’un anneau gastrique, puis une sleeve. D’autres témoignages sont venus le compléter. Une opérée s’est fait poser un anneau gastrique il y a 8 ans ; il a été resserré une fois, et elle a perdu 65 kg. Un récent opéré a reperdu rapidement une partie du poids pris depuis le début de sa retraite, et… son diabète ! Une autre qui, à près de 40 ans, a connu 33 ans de régimes, a déjà perdu une 30aine de kg 5 mois après sa sleeve.

Il en ressort notamment que les opérés présents ne regrettent pas la décision qu’ils ont prise. Leur vie a changé :
Lire la suite

Le meilleur des régimes ? une alimentation saine et variée !

On sait que les régimes ne sont pas efficaces à long terme pour perdre du poids. S’ils peuvent permettre temporairement de perdre quelques kilos, ils sont généralement suivis d’une phase de reprise de poids. C’est ce que confirme l’étude NutriNet-Santé (lancée il y a 3 ans, elle regroupe actuellement 223 000 internautes).

NutriNet-Santé

Selon cette étude, manger varié et sans interdit, en suivant les recommandations nutritionnelles, est la meilleure manière de perdre du poids sur le long terme. Ainsi, les régimes commerciaux comme celui du Docteur Dukan sont non seulement « frustrants » (c’est ce qui provoque souvent la reprise de poids à la fin du régime) mais aussi moins performants.
Lire la suite

Témoignage : Aude, 28 ans, -70 kg

Nous démarrons une série d’articles-témoignages de patients de l’Ipco et remercions Aude d’être la première à se livrer à l’exercice.

Lorsqu’Aude s’est déterminée, à 19 ans, à avoir recours à la chirurgie bariatrique pour lutter contre son obésité, elle y avait déjà pensé. Non majeure à l’époque, sa demande n’avait pas aboutie. C’est une rupture sentimentale qui la décide à lutter contre son obésité ; elle pèse alors 140 kg pour 1m65 (soit un IMC de 51). Absolument pas complexée par son poids (elle montre une photo d’elle en maillot deux pièces près d’une piscine), Aude commençait à sentir que son corps (hanches, chevilles et genoux) fatiguait. Elle ne le sait pas encore, mais c’est le début d’une longue « aventure » qui l’a amenée à diviser son poids par 2 !

Aude avant la pose d'un anneau gastrique

Aude avant


Aude après sa sleeve

Aude après

L’anneau gastrique

Le bilan réalisé l’oriente vers la pose d’un anneau gastrique ; en effet, son problème d’obésité était plus sur la quantité ingérée que sur la qualité. Cette technique, qui entraîne une restriction du volume des repas et un sentiment de satiété plus tôt et pendant plus longtemps, était alors nouvelle, et pas encore bien perçue. Malgré tout, l’opération se déroule bien, alors qu’Aude avait déjà perdu 10 kg avec le régime « soupe aux choux + fromage blanc » durant le mois qui précède l’opération de chirurgie de l’obésité.

Bien sûr, l’anneau gastrique a quelques effets : « j’ai perdu des cheveux, j’étais fatiguée, et je n’arrivais plus à manger du pain et de la viande rouge, mais ce n’est pas le cas de tous les opérés » se souvient Aude. Il faut également être calme pour manger et ne pas être contrarié, pas évident quand on travaille dans la restauration !

La pose de l’anneau gastrique a été suivi, un an après, par une lipectomie pour enlever le surplus de peau au niveau du ventre (et 4 kg en moins !).

Malgré la pose de l’anneau, Aude regrossit, en partie parce qu’elle a arrêté de fumer. Par ailleurs, le stress lié au travail en entraîné une dilatation de l’œsophage (au-dessus de l’anneau) : l’anneau est alors desserré, « je me suis fait plaisir, et j’ai donc repris du poids » explique Aude avec le sourire.

La sleeve

Lire la suite

Prévention de l’obésité : mangez en famille !

Repas en famille

Prendre ses repas en famille permet de limiter le risque d'obésité chez les enfants

Selon une récente étude étasunienne, le fait de partager son repas autour de la table familiale diminue les risques d’obésité chez l’enfant. Il existe de nombreux conseils pour prévenir l’obésité infantile. La plupart concerne le contenu de l’assiette (éviter les boissons sucrées, éliminer les biscuits sucrés, éviter les fast-food, etc.). Il ne faut toutefois pas oublier, comme nous le notions dans nos 10 conseils pour prévenir l’obésité infantile, de faire du repas un moment de convivialité et de discussion.

Une recommandation valable aux Etats-Unis bien sûr, mais aussi en France où 18% des enfants sont en surpoids, et 4% obèses.

Les bénéfices de l’alimentation en famille

Lire la suite

Les Etats-Unis et le culte de la malbouffe

Ce n’est pas une légende urbaine, les Etats-Unis ont un sévère problème avec l’obésité. Alors que beaucoup en profitent en offrant divers produits miracles amincissants ou régimes express, une autre forme de commerce apparait et marche du tonnerre : le culte du gras.

Enseigne "Heart Attack Grill" à Las Vegas

L'enseigne "Grill Attaque Cardiaque" est un fast-food situé à Las Vegas

Alors que certains fuient la moindre calorie, d’autre en ont fait leur fond de commerce. Le Heart Attack Grill en est un parfait exemple. Fast-food situé à Las Vegas, ce restaurant fait tout pour proposer le plus de calories possible, et aime en jouer.
Lire la suite

Le popcorn, bon pour la santé ?

Pop-corn

Le pop-corn est bon pour la santé, à condition d'être fait maison, de le cuire sans graisse, et de le manger nature

Le pop-corn est associé à la malnutrition, mais saviez vous que le pop-corn est en fait bon pour la santé ? Des chercheurs ont prouvé que le pop-corn peut apporter beaucoup d’un point de vue nutritionnel.

Le pop-corn contient plus de polyphénols (des antioxydants) que beaucoup de fruits et légumes car il contient moins d’eau que ceux-ci ! Le chercheur Joe Vinson explique aussi que la peau du grain de maïs est une véritable « pépite d’or nutritionnelle ». En effet, c’est cette partie qui contient le plus de polyphénols.
Lire la suite

Un mini-cerveau aggrave les symptômes de l’obésité

Logo de l'Institut national de la santé et de la recherche médicaleL’Inserm a réalisé une étude dirigée notamment par Raphaël Moriez, neuro-gastroentérologue. Raphaël Moriez explique qu’il existe une sorte de « mini-cerveau » au niveau du système digestif, qui régule ce qui se passe dans notre transit. Aucune étude n’avait préalablement été faite sur l’implication de ces neurones dans l’obésité. C’est chose faite, et les résultats sont surprenants.

Un réseau neuronal existe tout au long du système digestif, de l’œsophage au rectum. Celui-ci régule par exemple la vidange gastrique, le sentiment de satiété, la barrière contre des agents pathogènes, et bien d’autres éléments liés à l’alimentation. Il a été constaté que les personnes atteintes d’obésité avaient une vidange gastrique plus rapide.

En réalisant une vidange gastrique trop rapide, les aliments sont expulsés trop rapidement de l’estomac, et le sentiment de satiété n’a pas le temps de se déclarer. Ainsi, une personne ayant une vidange gastrique rapide va avoir de nouveau faim plus tôt et va vouloir remanger.
Lire la suite

Les graisses viscérales : cachées mais dangereuses

Bien souvent invisibles, les graisses viscérales sont celles qui enveloppent vos organes au niveau abdominal. Cachées, elles sont aussi dangereuses pour votre santé. Comment apparaissent-elles ? Quels sont leurs effets ? Comment les détecter ?

 

Les graisses viscérales

Les graisses viscérales

Que vous soyez en surpoids ou non, les graisses viscérales touchent tous les individus. A la différence des graisses habituelles, celles-ci ne se trouvent pas juste sous votre peau, mais bien à l’intérieur de votre corps. Elles entourent vos organes dans la cavité abdominale. Le problème de ces graisses est que, contrairement aux « poignées d’amours » ou à la « culotte de cheval », celle-ci ne se voient pas et sont très dangereuses.

Pourquoi ces graisses se logent-elles ici ?

Lire la suite

Etats-Unis : actions pour lutter contre l’obésité dès l’enfance

Aux États-Unis, l’obésité touche aujourd’hui 17% des enfants. Plus largement, plus d’un tiers des enfants et des adolescents étasuniens est en surpoids (IMC supérieur à 25) ou obèse (IMC supérieur à 30) : la part des adolescents et enfants obèses a d’ailleurs été multipliée par 3 ces 30 dernières années ! Or, des études montrent que 70 à 80% de ces enfants en surpoids ou obèses le resteront à l’âge adulte. D’où l’importance d’agir le plus tôt possible.

On connait les causes et facteurs de l’obésité : le comportement alimentaire (déséquilibré), le mode de vie (sédentaire), l’environnement (influence de l’école sur les enfants, publicité, etc.). Logiquement, les États-Unis sont en train de s’organiser pour lutter contre ce fléau : Sur le plan de la recherche, différents programmes de recherches ont été lancés pour favoriser le développement d’une alimentation plus saine et plus équilibrée.

Le centre américain de prévention et de contrôle des maladiesqui s’est penché sur la question – a publié un guide destiné à promouvoir la santé à l’école grâce à une alimentation équilibrée et la pratique d’une activité physique (en anglais : www.cdc.gov/healthyyouth/npao/).
Lire la suite