L’impact de l’alimentation des parents sur le bébé

Dans nos conseils pour perdre du poids, nous mettions en avant l’importance de l’hygiène de vie de manière générale. Ce point est d’autant plus important qu’elle impacte également les enfants.

En effet, il apparaît que l’alimentation et le mode de vie des deux parents avant même la conception sont étroitement corrélés avec le risque pour l’enfant de souffrir d’obésité.

Spécialiste de la biologie de la conception à l’hôpital de Bondy, le Pr Rachel Lévy précise que l’obésité peut se déclencher dès le stade embryonnaire (on parle alors de « l’origine développementale des maladies de l’adulte ») : « la surnutrition, la sous-nutrition, et en général le déséquilibre alimentaire vont altérer la croissance fœtale ».
Lire la suite

Chirurgie de l’obésité, vers un suivi par SMS ?

Un chirurgien du Limousin a lancé une initiative originale : suivre ses patients via le téléphone mobile et les textos.

SMS

Le Dr Maxime Sodji, spécialiste de la chirurgie de l’obésité, a mis en place une expérience de télémédecine depuis un an. Il constate avec étonnement le succès de cette entreprise.

Son objectif était de faciliter le suivi de ses patients, qui cherchent souvent à sortir de la médicalisation. Le contact par SMS offre un outil de suivi fiable et éthique pour conserver le lien patient médecin.

En effet, la Haute Autorité de Santé (HAS) estime que le taux de patients démédicalisés est un problème important. Il ne doit pas dépasser les 10 % à un an de l’opération et 20 % à six mois. Or ce taux atteint 54 % au bout de 3 ans. De fait, il faut savoir que le suivi ne peut pas être imposé au patient et que les autres outils proposés impliquent une dépense supplémentaire. Joindre ses patients par mobile paraît être la solution idéale.
Lire la suite

La chirurgie du diabète

La chirurgie du diabète est dérivée de la chirurgie de l’obésité, dont nous vous parlons régulièrement sur ce site. Des résultats tangibles ont été obtenus sur la glycémie dans le diabète de type 2 (maladie se caractérisant par une hyperglycémie chronique).

Enfant diabétique

A l’heure actuelle, seuls les diabétiques obèses peuvent être opérés dans le cadre de la chirurgie de l’obésité. Près du quart des patients opérés sont diabétiques. Et, dans de nombreux cas, une rémission complète a pu être observée.

Le Quotidien du Médecin (5 octobre 2011) rapporte que plusieurs études ont montré que la chirurgie de l’obésité coûtait moins cher, à long terme, qu’un traitement médicamenteux classique du diabète. Par exemple, analysant des travaux réalisés sur des souris, des équipes de l’Université Claude Bernard-Lyon1, de l’Inserm, du CNRS, de l’Inra et de l’hôpital Bichat de Paris ont montré que la chirurgie by-pass stimulait la synthèse du glucose par l’intestin : « La détection de ce glucose active un signal qui est transmis au cerveau et améliore la sensibilité à l’insuline ».
Lire la suite

Les causes et facteurs de l’obésité

L’obésité est une maladie complexe qui est favorisée par différents facteurs. Ces facteurs sont classés en 5 catégories : les facteurs alimentaires, psychologiques, génétiques, sociaux et culturels et ceux liés à la dépense énergétique.

Dessin représentant un jeune enfant obèse

Les facteurs alimentaires peuvent être de trois types, quantitatifs, qualitatifs et comportementaux.

  • Tout le monde n’a pas les mêmes besoins énergétiques en fonctions de son sexe, son âge ou encore sa situation professionnelle. Aussi, un apport de calories trop important par rapport aux besoins d’une personne pourra entraîner une prise de poids.
  • La qualité des apports est également importante. La surconsommation de lipides ou de glucides entraine un déséquilibre dans l’alimentation et la formation de graisses.
  • Les comportements alimentaires notamment dans les pays occidentaux favorisent la perte du rythme des repas. Cette déstructuration des comportements alimentaires peut avoir pour conséquence une malnutrition.

Lire la suite

Comment fonctionne le bypass gastrique ?

Le Bypass gastrique est une opération chirurgicale qui consiste à mettre en place un mécanisme restrictif, tout comme l’anneau gastrique. La particularité du bypass gastrique réside dans son montage en « court circuit ».

Bypass gastrique

Le bypass consiste à créer une poche gastrique dans laquelle arrivent les aliments. Lorsque les aliments sont ingurgités, ils passent directement dans l’intestin sans passer par l’estomac, d’où le nom bypass, qui signifie contournement en anglais.

L’estomac est réduit à cette petite poche supérieure, la partie inférieure de l’estomac, représentant la quasi=totalité, est mise hors circuit. Le brassage des aliments dans l’estomac est donc réduit à cette petite poche.

De fait, le bypass permet une réduction de l’apport calorique puisqu’il limite la quantité d’aliments pouvant entrer dans l’estomac. Cette restriction est liée à la taille du réservoir gastrique créé lors de l’intervention.

Le côté malabsorvatif est généralement moindre après un bypass ; ici encore, l’effet est lié à la taille du segment intestinal exclu.

[Image]

Modifications dans le plan de lutte contre l’obésité

Logo du Programme national nutrition santé (PNNS)

Suite au conseil des ministres du 20 juillet 2011, le secrétaire d‘état chargé de la santé a présenté une communication sur la lutte contre l’obésité. Cette dernière porte sur l’évolution du programme national de nutrition et santé (PNNS).

Ce programme (2011-2015) est axé sur les points suivants :

  • La sensibilisation de la population et les professionnels aux enjeux liés à la nutrition.
  • La réduction de la consommation de graisses, sucres et sel.
  • L’augmentation de la consommation de fruits et légumes.
  • La réduction des carences notamment en fer et en folates.
  • La promotion des activités sportives et physiques.
  • L’adaptation de ces activités aux personnes handicapées, défavorisées, âgées ou atteintes de maladies chroniques.
  • Le renforcement du dépistage et de la prise en charge de la dénutrition.
  • La mise en place de chartes d’engagement pour les collectivités territoriales, les associations et les entreprises.

Lire la suite

10 conseils à mettre en place pour lutter contre la prise de poids

Ces dix conseils nutritionnels permettent de lutter contre la prise de poids et l’obésité. Cependant ils s’adressent à toute personne souhaitant retrouver ou améliorer son équilibre alimentaire.

Marché en Ile-de-France

  1. La condition nécessaire à un repas est d’avoir fait les courses au préalable. Cette activité doit s’inscrire dans votre programme nutritionnel. Il est recommandé de ne pas se rendre au marché, au supermarché ou à l’épicerie sans savoir ce que l’on va acheter. Prévoyez vos différents repas à l’avance pour pouvoir faire votre liste de courses. Ainsi, une fois dans le magasin vous résisterez à la tentation d’acheter uniquement les aliments qui vous font envie dans l’instant et qui, bien souvent, ne constituent pas un vrai repas équilibré.
  2. La préparation du repas en lui même est également importante. Il ne faut pas attendre d’avoir faim pour décider ce que l’on va manger. Car la faim nous pousse vers les aliments rapides à cuisiner et à consommer. C’est pourquoi il faut prévoir l’heure de son repas et commencer à cuisiner avant que la faim n’arrive pour que le repas soit prêt au bon moment.
  3. Le temps que l’on accorde au repas en lui même est important également. Un repas rapide et pressé vous donnera une impression de satiété immédiate mais ponctuelle. Et vous risquez d’avoir à nouveau faim rapidement. La durée minimale pour un repas est de 15 minutes. Pour rallonger vos repas, prenez le temps de bien mâcher votre nourriture et de l’apprécier. C’est aussi l’occasion d’avoir une discussion avec vos proches, amis, collègues…
  4. Lorsque l’on entame un régime on pense souvent que ce sont certains aliments gras que nous adorons et mangeons en grande quantité qui sont à l’origine de notre surpoids. Il nous paraît donc évident qu’il faut les supprimer de notre alimentation. Mais c’est un mauvais réflexe, car en se privant totalement de ces aliments, le risques de craquer et d’en reconsommer en grande quantité est plus important. Il faut donc apprendre à consommer les aliments que nous aimons avec modération.
  5. Faites attention à ce que vous buvez, évitez les boissons sucrées telles que les sodas ou autres limonades. Les boissons alcoolisées sont elles aussi à proscrire, car plus la concentration en alcool augmente plus elles sont caloriques. Un shooter d’alcool fort équivaut à peu près à 2 verres de bières.
  6. S’imposer un régime sévère n’est pas une bonne solution pour perdre du poids de façon durable. Avec ce type de régime, vous allez perdre rapidement du poids mais une fois le régime terminé vous risquez de le reprendre tout aussi rapidement voir même d’atteindre un seuil plus élevé que celui post régime. La solution est de changer ses habitudes alimentaires petit à petit pour bien intégrer des nouveaux modes de consommation plus sains.
  7. Bien entendu il faut manger à heures fixes et ne pas grignoter entre les repas. Chaque repas doit être suffisant pour tenir jusqu’au suivant.
  8. Par ailleurs, il ne faut pas sauter un repas car cela poussera au grignotage et décalera votre faim et par conséquent votre rythme de repas.
  9. Avoir une activité « physique » après le repas aide à la digestion et empêche les graisses de se fixer. Il ne s’agit pas de faire du sport, mais les siestes et positions statiques sont à éviter dans les instants qui suivent le repas.
  10. C’est particulièrement vrai pour le diner. Un dîner trop copieux entraine des troubles du sommeil et la nuit laisse tout le temps aux graisses de se fixer. Comme pendant ce temps il n’y a pas d’activité la digestion est plus lente et le risque est de ne pas avoir faim pour le petit déjeuner. Hors c’est le repas le plus important de la journée, celui à ne surtout pas sauter.

Voilà nos conseils pour un bon équilibre alimentaire, en espérant qu’ils vous soient utiles.

 

[Image]

Comment fonctionne un anneau gastrique ?

Anneau gastrique

Comme nous l’avons vu dans le précédent article, la pose d’un anneau gastrique est une opération chirurgicale permettant de limiter la quantité d’aliments ingérés par une personne.

La technique de l’anneau gastrique est une technique chirurgicale parfaitement maîtrisée depuis de nombreuses années aux Etats-Unis. En France, la pose d’anneaux gastriques est plus récente. Cette technique s’est installée chez nous il y a une dizaine d’années.

Elle s’adresse principalement aux personnes souffrant d’obésité depuis plusieurs années et qui risquent donc de voir apparaître des complications suite à leur obésité (hypertension, diabète, etc.).

La pose d’un anneau gastrique consiste à placer un anneau autour de l’estomac d’une personne. Cet anneau resserre l’estomac de la personne pour empêcher qu’il ne se remplisse.

L’estomac prend alors une forme de sablier : une partie supérieure, réduite qui se remplit rapidement, ce qui coupe la sensation de faim de la personne.

En somme, l’anneau gastrique réduit la sensation de faim du patient puisque son estomac (supérieur) est rempli bien plus rapidement qu’auparavant. L’anneau gastrique permet donc de réduire l’apport calorique de la personne et lui permet donc de maigrir.

Infographie : « Le poids de l’obésité dans les pays de l’OCDE»

Infographie sur l'obésité

Une infographie publiée en décembre 2010 sur le blog www.eclairagepublic.net nous montre la situation actuelle en matière d’obésité dans les pays membres de l’Organisation de Coopération et de Développement Économique (OCDE).

Elle présente tout d’abord un classement par pourcentage de personnes obèses dans les pays membres, les trois premiers étant les États-Unis, le Mexique et la Nouvelle-Zélande. La France occupe la 26ème place.

Puis nous voyons l’évolution de la population d’obèses depuis 1980 avec des prévisions pour 2020, notamment pour les États-Unis qui devraient compter alors 74% d’obèses.

Enfin, elle résume les principales conséquences de l’obésité sur la vie d’une personne, les dépenses de santé augmentent de 25%, tandis que les revenus baissent de 18% et l’espérance de vie est de 10 ans inférieure à celle d’une personne normalement constituée.

Retrouvez-la sur Éclairage Public : www.eclairagepublic.net

Qu’est-ce que la gastroplastie ?

La gastroplastie est une opération chirurgicale qui vise à limiter la quantité d’aliments ingérés par une personne en réduisant la capacité de l’estomac. Plusieurs méthodes permettent de parvenir à ce résultat, parmi elles, les anneaux gastriques que nous vous faisons découvrir dans cet article.

Anneau gastrique

Le principe de l’anneau gastrique est très simple, un anneau est placé autour de l’estomac du patient. Cet anneau permet au patient d’être rassasié avec de faibles quantités de nourriture. Cette opération vise donc à réduire la quantité d’aliments ingérés par le patient.

Après la pause d’un anneau gastrique, la partie supérieure de l’estomac (au dessus de l’anneau) est pleine dès les premières bouchées. Le patient ne ressent donc plus de sensation de faim.

Lorsque le patient a avalé les premières bouchées et que la sensation de faim ne se fait plus ressentir, il est contraint d’attendre que la nourriture ait franchi l’anneau.

De fait, le volume des prises alimentaires au cours de chaque repas est réduit, ce qui diminue les apports caloriques. L’organisme est alors contraint de puiser dans les ‘réserves’ de graisse pour les transformer en calories.

De nombreuses personnes se demandent s’il n’y a pas un risque de carences lors de la pose d’un anneau gastrique : il suffit de suivre des recommandations diététiques. Par ailleurs, il est vivement conseillé de reprendre une activité physique lors de la pose d’un anneau gastrique : ceci permet d’augmenter la masse musculaire.

Page 36 sur 36« Première page10203233343536