Les bénéfices de la chirurgie bariatrique sur les futurs enfants

Bébé en surpoidsPour les enfants à naître, il est toujours préférable d’avoir des parents en bonne santé. Mais, si la mère souffre d’obésité sévère, le fait de recourir à la chirurgie de l’obésité peut avoir des effets positifs chez le futur bébé. Explications.

On sait que les enfants nés de mères obèses ont un risque plus élevé d’être obèse plus tard : l’obésité durant la grossesse prédispose la descendance à une surcharge pondérale tout au long de la vie et à un risque élevé de maladies du cœur. Mais la chirurgie bariatrique peut venir limiter ce risque. En effet, une perte de poids importante chez la mère, suite à une opération de chirurgie de l’obésité, modifie le comportement des gênes chez les enfants. Lire la suite

Obésité et diabète

Diabète et obésité sont bien souvent liés : chez l’obèse (15% de la population adulte française), le risque de diabète de type 2 est plus important. L’excès de masse grasse dans l’organisme peut avoir un effet négatif (en quantité normale, cette masse est bénéficiaire pour la santé) : il conduit à produire, à partir de cette masse grasse, des protéines et des lipides. Ce qui est notamment néfaste pour l’action de l’insuline (l’hormone qui contrôle les taux de sucre dans le sang) qui devient déficitaire. Toutes les explications dans cette vidéo : Lire la suite

Etre obèse à 20 ans augmente la mortalité

Une équipe de chercheurs danois vient de révéler que plus l’obésité s’installe tôt, plus le risque de décès est élevé de manière prématurée. Ainsi, les personnes en situation d’obésité à 20 ans ont deux fois plus de risques de mourir à 55 ans que les autres.

Leur étude, publiée en avril dans le British Medical Journal Open, porte sur une population d’hommes observée pendant 33 ans. Ainsi, 6500 Danois de 22 ans ont participé à l’expérience. 1,5% d’entre eux étaient obèses (97) au début de l’étude. A l’âge de 55 ans (à la fin de l’étude, donc), la moitié des obèses avaient rencontré plusieurs pathologies : diabète, hypertension, thromboses, infarctus. Pire, certains étaient déjà décédés.

Les jeunes obèses : une population plus exposée

Les chiffres sont inquiétants pour cette population de jeunes obèses. Par rapport à ceux qui ne sont pas en surpoids, ils ont :

  • 8 fois plus de risque de souffrir de diabète,
  • 4 fois plus de thrombose (formation d’un thrombus, ou caillot sanguin, obstruant un vaisseau sanguin),
  • 2 fois plus d’hypertension,
  • 2 fois plus de faire un infarctus.

Voici la courbe des risques :

Corrélation entre l’âge des sujets (axe horizontal) et la probabilité de connaître des maladies, en fonction de son poids (obésité, surpoids, poids normal, maigreur).

Les risques augmentent avec l’IMC

Lire la suite

Surpoids et obésité : attention à l’alcool et à ses calories !

Est-il raisonnable de boire de l’alcool lorsqu’on est en surpoids ou obèse, ou lorsque l’on souhaite maîtriser son poids ? Quid de la dépendance à l’alcool chez les sujets qui envisagent une opération de chirurgie de l’obésité ?

L’alcool : une boisson très calorique

Rappelons que les boissons alcoolisées sont obtenues soit par fermentation des sucres naturels de jus de fruits ou de céréales, soit par distillation de ces mêmes boissons fermentées. Ceci explique d’un gramme d’alcool représente 7 Kcal ! Bref, en consommant de l’alcool, l’addition peut très vite être « salée ». Par ailleurs, les boissons alcoolisées renforcent le stockage des aliments gras et sucrés. Ensuite, la consommation d’alcool est souvent associée à des aliments comme le fromage ou les biscuits salés qui sont beaucoup trop riches en sel ! Enfin, contrairement à l’eau, l’alcool n’est pas un aliment biologiquement indispensable à l’organisme.

Voici une infographie qui montre la teneur en calories de différentes boissons alcoolisées : Lire la suite

S’alimenter après un by-pass

By-pass gastrique

Le by-pass peut être utilisé dans la lutte contre le diabète

Posé lors d’une opération chirurgicale, le by-pass gastrique est l’une des techniques utilisées dans le cadre d’une opération de chirurgie de l’obésité. La perte de surpoids est liée à 2 caractéristiques de cette méthode dite de « court-circuit » : la quantité des aliments pouvant être ingérés est limitée, et l’apport calorique est lui aussi limité, le début de l’intestin étant court-circuité.

Comment s’alimenter après un by-pass ?

Différentes règles sont à suivre : Lire la suite

Cigarette et chirurgie de l’obésité

Quels sont les effets du tabac ? Comment arrêter la cigarette ? Pourquoi arrêter la cigarette avant une opération chirurgicale ?

Les effets néfastes du tabac et de la cigarette

Tabac

Il est vivement recommandé d’arrêter de fumer avant un opération chirurgicale.

On connaît bien les effets négatifs pour la santé de la consommation de cigarettes, tant en pathologies non cancéreuses que cancéreuses (1 cancer sur 3 est lié au tabagisme !) : baisse de la fertilité, impuissance, diabète, traitements anti-viraux du SIDA moins efficaces, cancers de la bouche, du pancréas, du rein, de la vessie, du sein, de l’estomac, de la gorge et de l’intestin grêle. Ainsi, le tabagisme est la 1ère cause de mortalité évitable en France.

Comment arrêter le tabac ? Lire la suite

Mais d’où vient l’IMC ?

Indice de masse corporelleAlors que l’IMC – Indice de masse corporelle (la division du poids en kilo par la taille au carré) – subit actuellement de nombreuses critiques, nous avons eu envie de vous expliquer d’où et de qui venait le calcul.

C’est à Lambert Adolphe Jacques Quetelet (1796-1874), mathématicien, astronome, statisticien et naturaliste, que l’on doit la création de l’IMC appelé, à l’époque, indice Quetelet. Pour ce Belge auteur de « Sur l’homme et le développement de ses facultés, essai d’une physique sociale », l’enjeu était de cerner la notion d’« homme moyen » (comme valeur centrale autour de laquelle les mesures d’une caractéristique humaine sont groupées suivant une courbe normale). Lire la suite

Chirurgie de l’obésité : pourquoi se faire opérer prend du temps

hôpitalLa décision d’opérer un patient n’est jamais prise dans l’urgence. Quelle que soit la méthode retenue (anneau gastrique, sleeve, by-pass), la prise en charge du patient s’inscrit dans un cadre méthodologique précis et rigoureux. En effet, il est impératif, avant de prendre une telle précision, de dresser un bilan complet pour évaluer toutes les complications médicales.

Évaluation

Dans le cadre d’une première intervention de chirurgie bariatrique, le temps d’évaluation est bien souvent supérieur à 6 mois. Au cours de ce laps de temps, qui peut sembler long au patient, une équipe pluridisciplinaire (chirurgien de l’obésité, médecin nutritionniste, anesthésiste, psychiatre, diététicienne) pèse l’ensemble des indications et des contre-indications, en relation avec le patient avec lequel la méthode retenue est déterminée afin que les chances de réussite de l’opération soient les plus élevées.

Pour les patients, rencontrer d’autres opérés est également important. C’est d’ailleurs ce que proposent l’Ipco et l’association des patients de l’IPCO.

Contre-indications

Mais quelles sont les principales contre-indications à la chirurgie de l’obésité ? Lire la suite

Estimer la probabilité qu’un enfant devienne obèse

oedipe enfantSelon une équipe de chercheurs, il serait possible de calculer, à la naissance d’un enfant, la probabilité qu’il souffre d’obésité.

Leur calcul est simple (et ne nécessite pas d’examens médicaux). Il prend en compte le poids de l’enfant à la naissance, l’IMC de chacun des parents, le nombre d’enfants dans la famille, si la mère fume au cours de sa grossesse, ainsi que son activité professionnelle. Un calcul simple, certes, mais qui repose sur le suivi de 4000 enfants nés en 1986 en Finlande, 1500 en Italie, et 1000 aux Etats-Unis, et qui ont été suivis jusqu’à leur adolescence.
Lire la suite