Manger sous le coup de l’émotion fait grossir

Manger sous le coup de l’émotion fait grossirLancée en 2009, l’étude NutriNet Santé a pour objectif, sous la direction du professeur Serge Hercberg, de mieux évaluer les relations entre la santé et la nutrition. Plus de 200.000 « nutrinautes » se sont inscrits sur le site de l’étude financée par le Ministère de la santé et des sports, l’INPES, l’InVS, l’Université Paris 13, l’INSERM, l’INRA, le Cnam et la Fondation pour la recherche médicale.

Elle vient de mettre en avant 3 points :

  • Manger sous le coup de l’émotion est un comportement « banal », particulièrement chez les femmes et chez les personnes respectant un régime pour maigrir
  • Manger sous le coup de l’émotion est corrélé à un risque plus élevé d’être en surpoids
  • Cette association est particulièrement forte chez les femmes, surtout chez celles qui n’ont jamais fait de régime amaigrissant

Explications. Lire la suite

Obésité infantile : l’influence du niveau d’étude des parents

Enfant dégustant un fruit

Plus les parents ont un niveau d’études élevé, plus ils proposent une alimentation saine et variée à leurs enfants, comme des fruits.

Existe-t-il une relation entre le niveau d’études des parents et le développement de l’obésité chez les enfants ? Oui répond une étude publiée dans Public Health Nutrition.

Les chercheurs qui ont mené cette étude IDEFICS (Identification and prevention of dietary- and lifestyle-induced health effects in children and infants) se sont intéressés à plus de 14000 enfants, âgés de 2 à 9 ans, et résidant dans plusieurs pays européens (Suède, Estonie, Belgique, Hongrie, Allemagne, Espagne et Chypre). Lire la suite

Que représentent 2000 calories ?

carottes

60 carottes couvrent les besoins nutritionnels journaliers (2000 calories)

Combien de bagels, de donuts, d’oeux, de tranche de bacon, de BigMac, de nuggets, de bananes, de burritos, de pizzas, de tranches de pain, de bière, de bonbons, d’amandes, de carottes, de salade, faudrait-il manger pour satisfaire nos besoins nutritionnels journaliers (2000 calories) ?

La vidéo ci-dessous répond à la question en montrant la quantité nécessaire pour chacun des aliments. Bien entendu, il n’est pas question, ici, de recommander de satisfaire ses besoins nutritionnels avec un seul aliment par jour. En fait, l’intérêt principal de la vidéo est de se rendre compte de la « facilité » avec laquelle certains aliments permettent de satisfaire ses besoins !
Lire la suite

Utiliser sa mémoire pour contrer la faim

Se souvenir d’un repas copieux peut avoir des conséquences sur son alimentation : évoquer ce type de souvenir peut provoquer un sentiment de satiété ! Et prendre le temps de manger permet également d’éviter d’avoir des apports alimentaires trop importants. Ce sont les résultats de plusieurs études.

Le rôle de la mémoire dans la sensation de faim

De fait, ce n’est pas la quantité d’aliments ingérés réelle qui provoque la faim ou la satiété, mais celle qui est perçue. En cause : un processus de mémoire récente, au niveau de l’hippocampe (structure du cerveau qui joue un rôle central dans la mémoire et la navigation spatiale).

Et, cette fois, le protocole de l’expérience qui a mis en avant ce processus, est amusant. Certains des 100 sujets de l’étude se sont vus proposer un grand bol de soupe (un demi-litre), et les autres une quantité nettement inférieure. Lire la suite

Bien manger pour mieux dormir

dormirOn a plusieurs fois évoqué les liens entre qualité et quantité de sommeil (ici et ), d’une part, et obésité, d’autre part. Mais l’inverse est aussi vrai : mieux manger permet d’améliorer son sommeil. Alors, prêt pour un cercle vertueux ?

Le sommeil

La durée du sommeil varie énormément d’une personne à l’autre (chacun est différent en la matière : certains n’ont besoin que de peu d’heures de sommeil, d’autres de faire de longues nuits), ainsi qu’au cours de la vie (un enfant dort plus, un sénior moins…). On peut toutefois considérer qu’une nuit fait généralement entre 7 et 8 h 30. Lire la suite

Prendre le temps de manger pour limiter l’obésité infantile

Repas en famille

Prendre ses repas en famille permet de limiter le risque d’obésité chez les enfants

On sait que manger en famille limite le risque d’obésité infantile. D’une part car les repas pris dans ce cadre sont plus équilibrés. D’autre part parce qu’ils ont des vertus pédagogiques (apprendre à manger équilibré). Toutefois, il semble que la durée de ces repas doit être suffisamment importante.

De fait, une étude de l’Université de l’Illinois montre que des repas planifiés et tranquilles, pris en famille, aident les enfants à conserver un poids normal.
Lire la suite

Faut-il boire du jus d’orange au petit déjeuner ?

Faut-il boire du jus d'orange au petit déjeuner ?Le petit déjeuner est un repas essentiel, qu’il ne faut pas sauter. En effet, démarrer la journée sans manger a pour conséquence de manger, par la suite, plus gras, et plus ! Mais faut-il consommer du jus d’orange lors du premier repas de la journée ?

 

Le jus d’orange au petit déjeuner

Une récente étude, menée par des chercheurs d’Oakland, invite à éviter cette boisson. Elle a comparé deux groupes de sujets : certains avaient consommé de l’eau au petit déjeuner tandis que les autres avaient bu du jus d’orange. Il en ressort que l’oxydation des graisses chez ceux qui avaient bu un verre d’eau est supérieure que chez ceux qui avaient ingéré un verre de jus d’orange. En outre, le verre de jus d’orange fournit un excédent d’énergie (210 kcal de plus).
Lire la suite

A-t-on plus envie de manger en période de crise ?

fritesLes périodes de crise sont propices à propager un sentiment d’anxiété. Or, ce sentiment inciterait à consommer des aliments plus caloriques.

On sait que le stress influe sur les comportements alimentaires, ce qui peut induire, chez certains, une prise ou une perte de poids. Or, plus largement, des chercheurs viennent de montrer que recevoir des messages pessimistes/négatifs a pour conséquence de manger plus. Autrement dit, la crise et tous les problèmes qui lui sont liés et véhiculés par les médias, seraient un facteur de prise de poids, pouvant mener au surpoids ou à l’obésité. Lire la suite

Les régimes d’amaigrissement causes d’obésité modérée

Femme en surpoids95% des cas d’obésité modérée chez les femmes ont pour cause des régimes d’amaigrissement. C’est ce que révèle une étude menée par le Dr Mbolatiana Rakotovao (médecin généraliste et nutritionniste), le Pr Bernard Denis (cardiologue), Eva Milesi (diététicienne) et Jocelyne Martial (psychologue).

L’équipe a analysé des patients se rendant à des soirées sur la thématique des problèmes de poids, qu’elle organisait. Chaque participant (plus de 600 au total) ont renseigné leur âge, leur sexe, leur poids, leur taille (et leur IMC) ; elles ont aussi indiqué si elles avaient déjà suivi un ou plusieurs régimes, ainsi que leur poids avant le premier régime. Lire la suite