Perte de poids : attention à l’heure du déjeuner !

Déjeuner des canotiers (Renoir)Une équipe de chercheurs vient de révéler que l’heure du déjeuner influe sur la probabilité de perdre du poids lors d’une modification du régime alimentaire. Ainsi les personnes déjeunant avant 15 heures ont-elles plus de chances de perdre du poids en quantité, et rapidement. A l’inverse, celles qui déjeunent plus tard présentent un risque plus élevé de prise de poids, et de souffrir de diabète. Lire la suite

Les bénéfices attendus d’une perte de poids

Plusieurs études ont montré que perdre du poids (de 5 à 10%) entraîne des avantages substantiels pour la santé, en fonction du sexe, du caractère intentionnel de la perte de poids et de l’existence de comorbidités associées au surpoids ou à l’obésité.

Ainsi, le Scottish Intercollegiate Guidelines Network(SIGN) et le National Heart, Lung, and Blood Institute(NHLBI) indiquent qu’une perte de poids modeste (5 % à 10 %) et soutenue  améliore le profil lipidique du patient et le contrôle de la glycémie, réduit les handicaps liés à l’arthrose, diminue la mortalité (cancer, diabète…) et le risque de diabète, baisse la pression sanguine et améliore les capacités respiratoires des patients souffrant d’asthme. Lire la suite

Pourquoi les aliments gras consolent-ils ?

En période de tristesse, de déprime ou dépression, de mal-être, l’être humain est plus attiré par les aliments gras. Mais pourquoi ?

Une étude l’Université de Louvain (Belgique) éclaire sur le mécanisme en œuvre : cette attirance est plus une réponse à notre métabolisme qu’une question de plaisir ou de compensation.

L’étude

L’étude dirigée par le Dr Lukas Van Oudenhove a consisté à introduire directement dans l’estomac des participantes non obèses (par perfusion intragastrique) des graisses. Ainsi, le gras ne passait pas par la bouche, enlevant la sensation gustative.

L’étude a été menée alors que ces femmes vivaient des moments de tristesse. Les changements au niveau du cerveau étaient mesurés par IRMf (imagerie par résonance magnétique fonctionnelle).

Chacune des participants a passé 4 IRMf de 40 minutes, à plusieurs jours d’intervalle. Durant les 40 minutes, des scores de bonheur, de faim, de nausée et d’humeur ont été enregistrés, alors que les participantes ont reçu une perfusion intragastrique.

Les résultats

Lire la suite

Manger à la cantine limite le risque de surpoids

Le risque d'obésité infantile est limité en mangeant à la cantine

Les enfants qui mangent à la cantine sont moins exposés au risque de surpoids et d’obésité.

Une étude menée à l’Université de Bordeaux 2 révèle que manger à la cantine ne fait pas grossir les enfants. Bien au contraire, cela limite les risques de surpoids et d’obésité infantile !

4000 enfants de 5 à 7 ans ont participé, entre 2007 et 2008, à l’étude supervisée par la pédiatre Hélène Thibault. Il en ressort que les enfants qui ne déjeunent pas à la cantine ont 2,5 fois plus de risques de devenir obèses. Comment expliquer ce constat ?

Pourquoi la cantine protège du surpoids

Lire la suite

Les aliments riches en fibres

Cocotte de légumineuses au lard & à la tomateEn France, seuls 22 % des hommes et 12 % des femmes atteignent le seuil recommandé de 25 grammes de fibres par jour (étude Nutri-Net Santé 2012). Or manger des fibres est important, à plus d’un titre. D’abord, les aliments riches en fibres font durer le sentiment de satiété, évitant d’avoir à nouveau faim trop tôt. Ensuite, les fibres sont des brûle-graisses. Par ailleurs, elles jouent un rôle important dans la régulation du transit intestinal. Enfin, les aliments riches en fibres préviennent de certaines maladies (diabète, obésité, cancers, maladies cardiaques). Mais où trouve-t-on des fibres ?

Les aliments

Lire la suite

Quels types de pains privilégier ?

Pain
Aliment de base des Français, le pain est nutritif et bon pour la santé, mais il est riche en glucides. Certes, ce sont des glucides complexes, plus lentes à assimiler (ce qui procure donc un indice de satiété élevé), mais il y a des pains « meilleurs » que d’autres. Comment choisir ?

Forme et santé : quel pain choisir ?

De manière générale, le pain de mie a moins d’atouts que le pain complet. Le pain viennois est à proscrire ou à consommer occasionnellement, tout comme le pain brioché. Ces types de pains contiennent trop de sucres et de matières grasses. Lire la suite

La prise en charge du surpoids chez l’enfant et l’adolescent

Adolescent adulte

Comment sont pris en charge les enfants et les adolescents en situation de surpoids et d’obésité ?

Chez l’enfant et l’adolescent, le diagnostic de surpoids et d’obésité se fait avec les courbes de corpulence de 2010 (dites « courbes IMC ») du Programme national nutrition santé (PNNS).

Dès le plus jeune âge, surveiller la courbe d’IMC permet de déceler un risque de survenue ultérieure de surpoids ou d’obésité. C’est le médecin habituel (pédiatre, médecin traitant) qui assure ce contrôle en renseignant, après chaque consultation, le carnet de santé avec le poids, la taille et l’IMC de l’enfant. Par exemple, une ascension continue de la courbe depuis la naissance, un changement brusque vers le haut, ou un rebond d’adiposité précoce (avant l’âge de 6 ans) sont des signaux qui doivent appeler à la vigilance, car 20 à 50 % des enfants obèses le resteront à l’âge adulte (50 à 70 % pour les adolescents).

Les niveaux de prise en charge

Niveau 1

Le premier niveau est pris en charge par le médecin habituel de l’enfant, lorsque le patient souffre de surpoids ou d’obésité non compliquée, et qu’il se trouve dans un contexte familial favorable (pas d’obésité chez les parents, hygiène de vie correcte…), et sans avoir de problèmes psychologique ou social majeurs. Lire la suite

L’Ipco vous souhaite une excellente année

Logo de l'Ipco, Institut de Prise en Charge de l'ObésitéLe Docteur Sébastien Kolmer et l’ensemble de l’équipe de l’Ipco vous présentent leurs meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2013.

L’année qui s’achève a une nouvelle été riche pour l’Institut de Prise en Charge de l’Obésité. Voilà un an que nous sommes dans nos nouveaux locaux de la rue Sainte-Catherine à Mulhouse, que nous avons inaugurés à la mi-avril 2012. Profitant de bureaux plus grands qu’avant, l’équipe multi-disciplinaire de l’Ipco s’étoffe : vous avez d’ailleurs pu faire la connaissance, par le biais du blog, de notre kinésithérapeute. D’autres rencontres suivront cette année.

L’Ipco a ainsi pu structurer l’approche médicale du surpoids qu’il propose.Vous pouvez désormais retrouver notre programme de coaching de poids qui allie évaluation, éducation et prise en charge avec le médecin coordinateur, le kinésithérapeute et la diététicienne. Car l’Ipco ne s’adresse pas qu’aux patients souffrant d’obésité morbide (IMC supérieur à 40), mais à toute personne souhaite perdre des kilos ou stabiliser leur poids !

Regroupant des médecins traitants, l’Ipco et l’Association des Patients de l’Ipco, le Réseau de Prise en Charge du Surpoids PONDERA permet d’assurer le suivi de chaque patient de façon coordonnée et professionnelle, personnalisée et individuelle.

Une nouvelle fois, nous vous souhaitons une bonne année 2013 !

 

 

Impliquer les enfants dans la préparation des repas

Les vacances donnent du temps pour faire à manger avec ses enfants

Les vacances approchent : pourquoi ne pas en profiter pour faire à manger avec vos enfants ?

Comment éduquer ses enfants pour qu’ils mangent de tout ? Une étude norvégienne a démontré que l’implication des enfants dans la préparation des repas pourrait avoir un effet bénéfique sur leur santé à long terme. Ils prendraient ainsi de bonnes habitudes alimentaires dès le plus jeune âge.

L’intérêt de préparer un repas en famille

Nous avons déjà vu que le stress peut favoriser l’obésité. La préparation des repas en famille est une solution pour inculquer aux enfants les bons réflexes et apprendre à manger équilibré et varié, sans stress ! Même si la préparation du repas prend plus de temps, c’est un temps de qualité en famille et une activité valorisante pour les enfants. La fierté des enfants liée à ce qu’ils ont accompli les met dans un bon état d’esprit avant de déguster le repas. Lire la suite

Regarder Topchef et Masterchef fait-il prendre du poids ?

masterchef, émission télé culinaireMasterchef, Topchef, Un dîner presque parfait… Les émissions culinaires ont envahi le petit écran et bénéficient d’une bonne visibilité (prime-time, fin d’après-midi). Le simple fait de se mettre devant sa télévision pour regarder ces émissions est-il un facteur favorisant la prise de poids ?

La question a intrigué des chercheurs étasuniens, appartenant au Département Psychologie de l’Hobart and William Smith Colleges. Leur hypothèse de départ était que regarder de tels programmes augmente la consommation de calories et d’aliments sucrés. Lire la suite