Pour beaucoup d’entre vous, la chirurgie bariatrique peut soulever un certain nombre de questions et de doutes. C’est pourquoi, en plus de l’équipe médicale à votre disposition au centre, nous postons fréquemment des témoignages de personnes qui suivent ce processus. Rencontre avec Diane, qui va bénéficier dans quelques semaines d’une sleeve gastrectomie à l’IPCO.

Bonjour Diane. Pouvez-vous nous parler un peu de vous ?

Je m’appelle Diane, j’ai 37 ans et je suis à quelques semaines de mon intervention en chirurgie bariatrique. Je mesure 1m73, et aujourd’hui je suis probablement au poids le plus élevé que j’ai eu de ma vie. Une grande partie de ma vie j’ai été autour de 90 ou 95 kg, et déjà je me sentais mal. Aujourd’hui je me retrouve presque à rêver d’avoir à nouveau ce poids-là, c’est incroyable ! Mais mis à part ça mon poids actuel est 140 kg.

Quand j’ai commencé ce voyage il y a plusieurs mois j’en pesais 146, donc j’ai perdu 6 kg, ce qui peut paraître peu pour certaines personnes mais pour moi c’est déjà une petite victoire parce que j’ai lutté avec mon poids toute ma vie, et là c’est probablement la première fois que je me suis vraiment tenue à quelque chose, en surveillant mon alimentation et en recommençant à marcher.

Aujourd’hui je me trouve à six semaines de l’intervention.

À lire aussi : Jonathan, 25 ans, a perdu 40kg grâce à la chirurgie bariatrique

Qu’est-ce qui vous a décidé à sauter le pas de la chirurgie ?

Au départ ce sont les professionnels de santé que je vois et qui étaient alarmés par mon surpoids et les problèmes de santé qu’il entraîne. Mais personnellement ça a vraiment été  d’avoir le soutien de mes proches. Ma famille est très encourageante de mon choix, je viens d’une famille où le surpoids n’est pas inconnu, mes deux parents et une de mes sœurs sont en surpoids. Mes sœurs, mes parents, mes beaux-frères, mon mari, tout le monde m’a soutenue et je pense que c’est un facteur clé de succès. Si personne dans l’entourage n’est au courant, ou qu’ils ne comprennent pas la démarche, je pense que c’est plus difficile de suivre ce chemin de la chirurgie parce qu’on doit quand même renoncer à beaucoup. Pour moi par exemple les sodas, alors que j’étais une grande buveuse de sodas, je sais que j’ai besoin de soutien.

Vous sentez-vous prête pour l’intervention ?

Oui, là ça s’accélère, ca arrive tellement vite. Et quand j’ai des doutes ou des questions, je peux les poser à l’équipe médicale et on me rassure. Je sais qu’après l’intervention commence le vrai travail : surveiller mon alimentaire, garder une activité physique régulière, je ne m’attends pas à une solution miracle et je sais que si je reprends mes mauvaises habitudes, le poids reviendra avec.

Mais je suis vraiment impatiente de commencer ma nouvelle vie !

Merci à Diane pour son témoignage.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur notre page contact.

Les commentaires sont fermés.