Une enquête sur la manière dont les patients de la chirurgie bariatrique s’ajustent à la vie post-chirurgie et sur les expériences sociales auxquelles ils font face a été publiée dans la revue Clinical Obesity. Elle montre que certaines personnes subissent encore des remarques désagréables concernant leur recours à la chirurgie.

Comprendre l’expérience des opérés

L’étude, intitulée “Les expériences d’ajustement à la vie deux années après la chirurgie bariatrique : une étude qualitative”, est le fruit du travail de thèse du Dr Yitka Graham de l’Université de Sunderland au Royaume-Uni.

Les chercheurs ont mis en évidence que les aspects sociaux de la chirurgie bariatrique étaient peu compris par les personnes qui n’avaient jamais expérimenté la chirurgie eux-mêmes.

L’étude  a été réalisée auprès de dix-huit patients (onze femmes et sept hommes) qui ont pu témoigner ouvertement sur leur expérience.

Après la chirurgie, les patients ont fait des changements significatifs dans leurs vies, qu’il s’agisse des changements d’habitudes alimentaires, d’un changement rapide d’apparence ou d’expérimenter une période d’ajustement psychologique.

La plupart des patients ont rapporté avoir expérimenté un stigmate social vis-à-vis des autres en rapport avec leur obésité. Cela avait été source d’anxiété pour eux, qu’il imaginait serait réduit après la chirurgie avec leur perte de poids.

Des préjugés qui ont la vie dure

Dans leurs interactions, le stigmate de l’obésité a parfois été remplacé par le jugement de la chirurgie comme méthode de perte de poids.

La plupart des participants avaient compris que des changements dans leurs habitudes de vie étaient nécessaires pour atteindre la perte de poids souhaitée. Ils n’hésitaient généralement pas à parler de leur opération pour expliquer, au restaurant par exemple, pourquoi ils commandaient une portion plus petite ou ne finissaient pas leur assiette.

Certains autres ont rencontré plus de difficultés avant et après la chirurgie, et avoir plus de mal à dire à des personnes extérieures qu’elles avaient bénéficié de la chirurgie, de peur d’être considérées comme ayant “triché”, comme étants “paresseux”, etc.

Pourtant, les personnes qui ont cette opinion de la chirurgie bariatrique sont mal renseignées.

En effet, bénéficier de la chirurgie bariatrique nécessite un changement complet de mode de vie sur plan de l’alimentation et de l’activité physique. Toutefois, lorsque le poids accumulé est trop important et au-delà d’un certain IMC, ce changement de mode de vie n’est pas suffisant. C’est là que la chirurgie offre un coup de pouce non-négligeable.

Des progrès à faire pour faire mieux comprendre ce qu’est la chirurgie bariatrique

Les chercheurs notent qu’aucun des participants ne dit regretter avoir recouru à la chirurgie. Ils concluent en déclarant que “les participants doivent faire face à un manque de connaissances de la part du grand public concernant la chirurgie bariatrique”, et qu’il est “important d’examiner les attitudes sociétales négatives envers la chirurgie”.

Pour plus d’information, rendez-vous sur notre page contact.

Source : Graham, Y., Hayes, C., Small, P. K., Mahawar, K. and Ling, J. (2017), Patient experiences of adjusting to life in the first 2 years after bariatric surgery: a qualitative study. Clin Obes, 7: 323–335.

Les commentaires sont fermés.