Non seulement la chirurgie bariatrique réduit les quantités absorbées par les patients opérés, mais elle change également leurs comportements alimentaires et le type de nourriture qu’ils ont envie de manger, permettant un meilleur contrôle de la glycémie après l’intervention.

Quels effets de la chirurgie bariatrique sur les comportements alimentaires ?

Au-delà de la réduction mécanique sur les quantités absorbées par les patients ayant bénéficié de la chirurgie bariatrique, il semblerait que des changements surviennent dans les goûts et les comportements alimentaires des opérés. Ces évolutions permettent une perte de poids et un meilleur contrôle de la glycémie chez ceux qui étaient atteints de diabète de type II.

Une étude réalisée à l’Université de Tubingen (Allemagne) et publiée dans le journal de American Diabetes Association a cherché à comprendre comment les zones du cerveau activées lors d’une prise alimentaire se comportent avant et après la chirurgie.

Des changements dans les réponses neuronales des patients

L’étude compare deux groupes de patients atteints de diabète de type II, l’un composé de patients opérés et l’autre non. Leurs âges, IMC et taux de glycémie pré-intervention étaient comparables. Les réactions neuronales étaient contrôlées grâce à un scanner cérébral, et leurs comportements évalués grâce à des questionnaires. Chez les opérés, au-delà de la perte de poids et de la baisse de la glycémie, l’étude montre des réponses neuronales plus faibles dans certaines zones du cerveau, à la fois reliées à ce que les patients veulent manger et à ce qu’ils aiment manger. Les auteurs parlent également une baisse des comportements alimentaires pathologiques dans ce groupe.

Cette étude rejoint les résultat d’un article publié dans le journal Obesity,  qui montre grâce à des scanner du cerveau comment les femmes en situation d’obésité sévère ont des réactions neuronales qui leur indiquent de continuer à manger même lorsqu’elles n’ont plus faim, là où les signaux des femmes à leur poids de santé leur disent d’arrêter de manger.

Un mécanisme qui faciliterait le changement de mode de vie

Perte de poids, amélioration de la glycémie, changement des comportements alimentaires, la chirurgie bariatrique permet d’amorcer le changement chez les personnes atteintes d’obésité morbide. Ces résultats sont encourageants car ils laissent présager une plus grande facilité à modifier ses comportements alimentaires après la chirurgie, ce qui est indispensable pour conserver la perte de poids induite par la chirurgie de manière durable.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur notre page contact.

Source : Neuronal Food Reward Activity in Patients With Type 2 Diabetes With Improved Glycemic Control After Bariatric Surgery

Les commentaires sont fermés.