Si l’obésité est néfaste pour la fertilité des femmes, elle augmente aussi les risques de complications lors de l’accouchement. Une étude suédoise montre que les femmes obèses qui perdent du poids grâce à la chirurgie bariatrique sont ensuite moins à risque lors de l’accouchement.

Obésité et accouchement

La chirurgie bariatrique réduit les risques lors de l’accouchement

Les mères en situation d’obésité qui perdent du poids grâce à la chirurgie bariatrique peuvent avoir des accouchements moins risqués, selon une étude de la Karolinska Instituet en Suède publiée dans PLOS Medecine. En effet, elles seraient moins à risque de césarienne, d’infections, de déchirements et d’hémorragies que les femmes obèses n’ayant pas bénéficié de chirurgie. Elles présenteraient également moins de cas d’accouchements après terme et d’inertie utérine.

En Suède, plus d’un tiers des femmes admises en soins prénataux sont en situation de surpoids ou d’obésité, et les statistiques montrent une tendance à la hausse.

L’étude compare les accouchements de 1 431 femmes ayant connu une perte de poids significative grâce à la chirurgie bariatrique avec ceux de 4 476 femmes n’ayant pas bénéficié d’intervention. Les femmes du groupe de contrôle avaient un IMC équivalent à celui des opérées avant la chirurgie.

À lire aussi : 3 manières dont l’obésité contribue aux maladies cardiovasculaires

38 kg perdus en moyenne et un accouchement plus sûr

Parmi les femmes opérées en chirurgie bariatrique, l’IMC moyen pré-opératoire était de 42,6, l’intervalle médian entre l’intervention et la grossesse de 1,4 ans et la perte de poids moyenne de 38 kg.

Par rapport au groupe de femmes non-opérées, les opérées avaient moins de chances de devoir accoucher par césarienne (18,2 % contre 25 %), en particulier s’agissant des césariennes en urgence (6,8 % contre 15,1 %). Elles présentent aussi moins de risques, entre autres, de devoir accoucher aux forceps (5 % contre 6,5 %), de nécessiter un déclenchement de l’accouchement (23,4 % contre 30 %), d’accoucher après terme (4,2 % contre 10,3 %).

Fertilité et accouchement : le recours à la chirurgie bariatrique

L’auteur principal de l’étude déclare : “Aujourd’hui, 1 pour-cent de tous les bébés nés en Suède ont des mères ayant bénéficié de la chirurgie bariatrique. Cela peut sembler peu, mais ce chiffre augmente. Lorsque les femmes commencent à perdre du poids, leur fertilité s’améliore rapidement, donc cela aussi est amélioré par l’intervention”.

Qu’il s’agisse de booster la fertilité ou de réduire les risques lors de l’accouchement, la chirurgie bariatrique est donc une solution fiable et sûre qui pourrait faciliter l’arrivée de bébé.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur notre page contact.

Source : Stephansson O, Johansson K, Söderling J, Näslund I, Neovius M (2018) Delivery outcomes in term births after bariatric surgery: Population-based matched cohort study. PLoS Med 15(9): e1002656. https://doi.org/10.1371/journal.pmed.1002656

Les commentaires sont fermés.