La perte de poids induite par la chirurgie bariatrique semble pouvoir inverser le processus de vieillissement prématuré lié à l’obésité, selon une étude. Les patients avaient des télomères plus longs et moins d’inflammation deux années après l’intervention.

L’obésité provoque un vieillissement prématuré

“Les personnes obèses vieillissent prématurément”, déclare le Dr Philipp Hohensinner, auteur principal de l’étude et chercheur à la faculté de médecine de Vienne en Autriche. En effet, les patients obèses ont un niveau plus élevé d’inflammation, et des télomères plus courts aux extrémités de leurs chromosomes.

Les télomères sont les horloges internes de chaque cellule. Ils deviennent plus courts lorsqu’une cellule se divise, et lorsqu’ils sont trop courts, les cellules ne peuvent plus se diviser et sont renouvelées ou conservées dans l’organisme comme des cellules “âgées”. Des études précédentes ont montré que les femmes obèses avaient des télomères plus courts que les femmes à leur poids de santé, ce qui équivaudrait à un âge corporel supérieur de 8 ans.

Cette étude a tenté de savoir si la perte de poids entraînée par la chirurgie bariatrique permettait d’inverser ce processus.

La perte de poids liée à la chirurgie bariatrique inverse le vieillissement prématuré

L’étude a porté sur 76 patients, ayant en moyenne 40 ans et dont l’IMC dépassait 35 kg/m². L’IMC moyen du groupe était de 44.5 kg/m². Les patients n’étaient pas parvenus à perdre du poids grâce à une intervention sur le mode de vie et avaient donc été orientés vers la chirurgie bariatrique.

Les chercheurs ont collecté des échantillons de sang avant la chirurgie, puis un an et deux ans après l’intervention. Ils ont comparé les niveaux des marqueurs de vieillissement prématuré dans le sang, avant et après la chirurgie bariatrique.

Un an après la chirurgie, l’IMC avait baissé de manière significative pour atteindre une moyenne de 27.5 kg/m², soit une réduction de 38 %, accompagnée d’une baisse de l’inflammation chez les patients.

Deux années après la chirurgie, les patients avaient des télomères 80 % plus long qu’avant la procédure.

L’auteur indique que “les cellules se sont renouvelées, c’est à dire que les cellules examinées après 2 ans étaient différentes dans ce nouvel environnement post-chirurgical. Leurs télomères étaient plus long, et elles apparaissent plus jeunes que celles observées avant la chirurgie”. Il conclut en précisant que “c’est une nouvelle très positive pour les candidats à la chirurgie bariatrique car cela montre que les dommages causés par l’obésité peuvent être réparés”.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur notre page contact.

Source : European Society of Cardiology. « Weight loss from bariatric surgery appears to reverse premature aging: Patients had longer telomeres and less inflammation two years later. » ScienceDaily. ScienceDaily, 8 July 2016, www.sciencedaily.com/releases/2016/07/160708081709.htm

Les commentaires sont fermés.