Dans les trois années suivant la chirurgie, les patients voient une nette diminution de la douleur et une amélioration de leur capacité à marcher, selon des chercheurs.

Marcher fait moins mal après l’opération

 

Si le statut fonctionnel est un aspect extrêmement important de la santé, il n’a pas été aussi étudié que d’autres conditions qui changent après une chirurgie bariatrique, comme la résistance à l’insuline.

C’est chose faite avec cette étude réalisée par l’Université de Pittsburg (USA). Il s’agit d’une recherche portant sur 2221 patients ayant été opérés dans plus de 10 hôpitaux aux quatre coins des Etats-Unis.

L’étude montre des améliorations significatives dans la diminution de la douleur et particulièrement des douleurs articulaires. Sont prises en compte à la fois la douleur perçue par le patient et la mesure objective de ses capacités motrices.

Wendy King, auteure de l’étude, explique qu’ « en particulier, marcher est plus facile, ce qui impacte la possibilité pour les patients d’adopter un mode de vie plus actif ».

Trois années après l’intervention, 50 à 70 % des patients préalablement atteints d’obésité sévère ont rapporté moins de douleurs, une motricité accrue et une vitesse de marche normale. Trois quart des participants qui présentaient des douleurs de hanches ou de genoux ont indiqué une amélioration des symptômes après l’opération.

De plus, plus de la moitié des personnes qui présentaient un déficit de mobilité avant la procédure pouvaient ensuite se déplacer normalement.

Des facteurs associés à de plus grandes chances d’améliorations

 

Les chercheurs ont en outre dégagé plusieurs éléments pouvant augmenter les chances de voir des améliorations dans la mobilité et une baisse des douleurs après la chirurgie.

Tout d’abord, un âge élevé semble être associé à une probabilité moins élevé d’amélioration post-opératoire. A l’inverse, une perte de poids très importante et l’absence ou la rémission de comorbidités telles que le diabète ou les maladies cardio-vasculaires permettraient d’augmenter ces chances.

Perdre du poids et changer de mode de vie

 

Si le reprise d’une activité physique avant et après la chirurgie de l’obésité est primordiale, elle peut sembler pénible pour des personnes en situation d’obésité sévère ou très sédentaires.

Il faut garder à l’esprit que la chirurgie bariatrique entraîne une perte de poids importante, qui permet de réduire ensuite les douleurs liées à la marche et de retrouver une mobilité plus grande.

Le changement de mode de vie et le maintien d’une activité physique tout au long de la vie est possible pour tous ! Pour vous aider dans cette démarche,  l’IPCO Mulhouse vous propose des programmes de suivi post operatoire dédiés.

Marcher après une perte de poids

Source : http://www.upmc.com/media/NewsReleases/2015/Pages/king-obesity.aspx

Les commentaires sont fermés.