Une nouvelle étude monde que les personnes atteintes d’obésité morbide ont deux fois plus de chances d’être victime d’un arrêt cardiaque que les personnes comparables à leur poids de santé.

L’obésité :un facteur de risque à lui seul

L’étude a été réalisée par des chercheurs de l’Université Johns Hopkins à Baltimore (USA) et publiée dans la revue Journal of the American Heart Association. Elle porte sur plus de 13 000 personnes, qui ont été suivies pendant près de 23 ans pour comprendre les liens entre l’IMC et différentes maladies cardio-vasculaires.

La recherche a permis de montrer que les personnes en situation d’obésité morbide, c’est à dire avec un IMC supérieur à 40kg/m² sont deux fois plus susceptibles de faire un arrêt cardiaque que les personnes à leur poids de santé, et ce après avoir neutralisé les effets d’une tension artérielle, d’un cholestérol ou d’un niveau de sucre dans le sang élevés.

Ces trois facteurs, tous connus pour être associés à l’obésité, augmentent les risques de développer des maladies du cœur et des vaisseaux sanguins.

Cette étude suggère que même avec une tension artérielle, un cholestérol et des niveaux de sucre dans le sang normaux, les personnes atteintes d’obésité morbide ont plus de risque d’avoir un arrêt cardiaque.

En cause, le poids élevé et les cellules graisseuses de l’abdomen

Bien qu’il subsiste des incertitudes quant aux raisons pour lesquelles l’obésité est liée à un plus grand risque d’arrêt cardiaque indépendamment des facteurs de risque connus, l’auteur de l’étude explique que cela pourrait être relié au fait qu’un poids élevé exerce une demande métabolique plus grande sur le cœur, et que les cellules graisseuses localisées au niveau abdominales pourraient même relâcher dans l’organisme des molécules toxiques pour les cellules du cœur.

A lire aussi : Freins à la chirurgie bariatrique : il faut informer, selon une étude

Avoir recours à la chirurgie bariatrique pour réduire son IMC

Les auteurs de l’étude révèlent que pour 5 unités d’IMC supplémentaire, la probabilité de faire un arrêt cardiaque augmente de 30 % parmi les participants.

Plus sûre et moins invasive, la chirurgie de l’obésité permet à des personnes en situation d’obésité morbide de réduire leur IMC de manière conséquente. Une transformation du mode de vie, qui passe par un rééquilibrage alimentaire et la reprise d’une activité physique adaptée permet ensuite de maintenir cette perte de poids, pour des bénéfices durables en termes de santé et de confort de vie !

Pour plus d’informations, rendez-vous sur notre page contact.

Source : Obesity and Subtypes of Incident Cardiovascular Disease

Les commentaires sont fermés.