Le Professeur Arnaud Basdevant, responsable du pôle endocrinologie-diabétologie-nutrition-prévention au groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière (Paris), a récemment évoqué dans l’émission Allo Docteurs (France 5) la question de la chirurgie de l’obésité chez les jeunes.

Le Professeur Arnaud Basdevant

Il a expliqué la forte réticence à y avoir recours lorsque les patients ont moins de 18 ans. En effet, ce geste chirurgical est loin d’être banal puisqu’il comporte, comme chez l’adulte, des risques immédiats et à distance. Un bilan du patient, avec les bénéfices attendus et les risques d’une opération de chirurgie de l’obésité, doit être particulièrement complet.

La décision d’avoir recours à la chirurgie bariatrique pour les jeunes en situation d’obésité morbide se base entre autre sur l’IMC. Mais c’est loin d’être le seul critère : le retentissement psychologique, le retentissement dans la relation sociale, si le patient souffre de diabète ou d’apnée du sommeil, sont également pris en compte.

Rappelons ainsi qu’en 2011, sur les 30 442 opérations de chirurgie de l’obésité, seul 114 (soit… 0,37%) concernaient des mineurs (et 10 des patients de moins de 15 ans).

L’Ipco, avec son équipe pluridisciplinaire et expérimentée, est à même de recevoir des patients de tous âges pour prendre en charge les problèmes de surpoids et d’obésité. N’hésitez pas à nous contacter !

Une réflexion au sujet de « Obésité : quand est prise la décision d’opérer des jeunes ? »

  1. L’obésité chez les jeunes peut laisser des cicatrices douloureuses et profondes et ce jusqu’à l’âge adulte.
    Sans parler de tous les problèmes de santé que cela engendre.
    Vous, parents n’attendez pas que vos enfants en arrivent à ce stade-là.
    Dès le plus jeune âge si des signes apparaissent, anticipez allez vers des professionnels compétents en l’occurrence IPCO qui seront vous guider et vous aider tout comme ils l’ont fait avec moi.