Le Docteur Mateiciuc travaille en étroite collaboration avec le Docteur Kolmer pour allier techniques chirurgicales de pointe et accompagnement humain, afin de résoudre les problématiques des patients dans les meilleures conditions possibles. Nous rencontrons aujourd’hui ce médecin passionné.

Bonjour, et merci de répondre à nos questions ! Pouvez vous nous en dire un peu plus sur votre parcours ?

A la base je suis chirurgien viscéral généraliste. Après avoir commencé mes études en Roumanie, je suis venu en France il y a plus de 8 ans pour continuer mes études de médecine et notamment me spécialiser en chirurgie. J’ai donc fait la partie la plus importante de mes études à Lyon, où j’étais chef de clinique. Puis je suis venu rejoindre l’équipe du Dr. Sébastien Kolmer en Alsace.

Vous vous êtes donc spécialisé en chirurgie bariatrique…

Tout à fait. Pour moi la chirurgie bariatrique est une passion. Il y a la technique chirurgicale en soi, bien sûr, mais c’est surtout le contact avec les gens qui est très important pour moi. Les gens qui ont été avec moi en consultation vous le confirmeront ! J’aime voir les gens, pouvoir m’occuper d’eux, pouvoir les aider, comprendre leur problème… Pour moi la chirurgie ne peut pas être dissociée de la dimension humaine. La technique chirurgicale, l’acte, c’est juste une petite partie de ce qu’on essaye de faire à l’IPCO.

Aujourd’hui, vous pratiquez principalement la sleeve gastrectomie ?

Si vous prenez cent personnes, vous aurez cent problèmes différents. Nous ce qu’on souhaite, c’est que chaque personne qui vient nous voir trouve la réponse à sa problématique de santé. C’est pour ça qu’il y a une prise en charge globale, et que dans notre éventail d’action on dispose de toutes les techniques chirurgicales, même si on propose en priorité une intervention qui reste assez simple, pour un problème qui est finalement assez simple. Ce qui compte le plus, c’est que l’intervention soit réalisée parfaitement. Quand j’opère quelqu’un, c’est comme si c’était quelqu’un de ma famille.

Êtes-vous présent également lors de l’hospitalisation des patients ?

Pour moi, une journée opératoire commence lorsque le patient arrive à la clinique, donc entre 15h et 17h la veille de l’intervention. A partir de ce moment là, je rentre dans leur vie à la clinique, donc je passe les voir, toujours, parce qu’ils sont souvent stressés. Je le serais aussi à leur place ! Donc c’est important de les voir, pour les rassurer, leur transmettre notre confiance, car on sait ce qu’on fait et on veut leur communiquer cet état d’esprit. Ils ont toujours quelques questions de dernière minute ! Puis on va toujours passer voir la personne qui a été opérée le jour suivant l’opération, pour regarder les bilans, adapter les traitement, voir s’ils ont des questions, s’ils ont passé une bonne nuit, etc. Donc ils ne sont pas seuls !

Merci au Dr Mateiciuc d’avoir accepté de répondre à nos questions. Pour plus d’informations, rendez-vous sur notre page contact.

Les commentaires sont fermés.