Dans nos conseils pour perdre du poids, nous mettions en avant l’importance de l’hygiène de vie de manière générale. Ce point est d’autant plus important qu’elle impacte également les enfants.

En effet, il apparaît que l’alimentation et le mode de vie des deux parents avant même la conception sont étroitement corrélés avec le risque pour l’enfant de souffrir d’obésité.

Spécialiste de la biologie de la conception à l’hôpital de Bondy, le Pr Rachel Lévy précise que l’obésité peut se déclencher dès le stade embryonnaire (on parle alors de « l’origine développementale des maladies de l’adulte ») : « la surnutrition, la sous-nutrition, et en général le déséquilibre alimentaire vont altérer la croissance fœtale ».

Allant dans le même sens, une étude récente sur des souris montre qu’un IMC trop élevé du père a un impact sur le nombre de spermatozoïdes, la capacité à féconder l’ovocyte, et la vitesse de développement de l’embryon au cours des 7 premiers jours. Ainsi, le Pr Rachel Lévy recommande « une alimentation équilibrée et diversifiée des deux parents dès trois mois avant la grossesse » (les gamètes mettent trois mois pour atteindre leur maturité).

Lorsque l’enfant et l’obésité sont là, il est encore temps de réagir ! Sylvie Hubinois, pédiatre au Repop (Réseau pour la prise en charge et la prévention de l’obésité en pédiatrie), estime qu’il faut commencer à s’en soucier « dès les premiers mois de vie ». Concrètement, pour les jeunes enfants, et dès que leur âge le permet, elle prône, outre l’alimentation équilibrée, les cours de danse ou judo, la trottinette, des marches quotidiennes, la mise au placard de la poussette, etc.

[Image]

Les commentaires sont fermés.