Pour stabiliser son poids avant et après la chirurgie bariatrique, il faut comprendre les notions d’apports et de dépenses énergétiques – mais aussi être en capacité de les estimer de manière juste.

Une tendance à sous-estimer les calories ingérées et à sur-estimer les dépenses énergétiques

Des chercheurs se sont penchés sur les personnes en situation d’obésité qui se définissaient comme ne perdant pas de poids malgré des modifications au niveau de l’alimentation et de l’activité physique.

Ils ont vu que ces difficultés venaient principalement du fait que ces personnes avaient du mal à évaluer leurs gains et dépenses caloriques.

Les participants à l’étude percevaient la cause de leur obésité comme principalement génétique, et les scientifiques ont évalué la différence entre l’énergie consommée réellement et ce que les gens avaient l’impression d’avoir mangé. Ils ont fait de même pour l’activité physique, en comparant le nombre de calories que les participants avaient l’impression d’avoir dépensé et celles réellement dépensées. Leur hypothèse était que les sujets étudiés ne perdaient pas de poids non pas parce que leur métabolisme rendait impossible toute perte de poids, mais parce qu’ils sous-estimaient leur consommation énergétique et sur-estimaient leurs dépenses énergétiques. Ils se sont en effet aperçus qu’ils sous-estimaient de 47 % leurs gains caloriques, et sur-estimaient de 51 % leurs dépenses caloriques.

À lire aussi : 3 bénéfices à boire suffisamment d’eau chaque jour pour perdre du poids

Des calories sous-estimées jusqu’à trois fois moins que la réalité

L’auteure Nadja Hermann a récemment témoigné dans le journal britannique The Guardian de cette tendance. Elle déclare : “Mon plat favoris était une grande salade composée au saumon. J’en mangeais souvent, et dans mon journal de calories mental j’estimais que ça devait à peu près contenir 500 calories. Quand, après des années, j’ai finalement vraiment pesé tous les ingrédients et calculé leur vrai nombre de calories, j’ai découvert que rien que dans la sauce, avec 3 cuillères à soupe d’huile d’olive, j’avais 300 calories.”.

“Le nombre de calories dans la salade elle-même – tomate, concombre, poivron rouge et laitue – était raisonnable. La mozzarella, par contre, ajoutait considérablement au total, et le fait que le saumon était frit faisait que le compte final du plat était 1500 calories - trois fois le nombre que j’avais estimé, et l’équivalent du total des recommandations journalières pour une femme de petite taille”.

Des programmes pour comprendre comment stabiliser son poids

Pour perdre du poids durablement grâce à la sleeve-gastrectomie, il est essentiel de comprendre les raisons qui ont mené au surpoids en premier lieu, pour pouvoir modifier aussi ses habitudes liées au mode de vie. Grâce aux programmes pré-opératoire et post-opératoire de l’IPCO, comprenez vraiment comment fonctionne votre organisme et évitez la reprise de poids.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur notre page contact.

Les commentaires sont fermés.