Les vacances donnent du temps pour faire à manger avec ses enfants

Les vacances approchent : pourquoi ne pas en profiter pour faire à manger avec vos enfants ?

Comment éduquer ses enfants pour qu’ils mangent de tout ? Une étude norvégienne a démontré que l’implication des enfants dans la préparation des repas pourrait avoir un effet bénéfique sur leur santé à long terme. Ils prendraient ainsi de bonnes habitudes alimentaires dès le plus jeune âge.

L’intérêt de préparer un repas en famille

Nous avons déjà vu que le stress peut favoriser l’obésité. La préparation des repas en famille est une solution pour inculquer aux enfants les bons réflexes et apprendre à manger équilibré et varié, sans stress ! Même si la préparation du repas prend plus de temps, c’est un temps de qualité en famille et une activité valorisante pour les enfants. La fierté des enfants liée à ce qu’ils ont accompli les met dans un bon état d’esprit avant de déguster le repas.

Préparer un repas aide à apprécier les plats, et permet de mieux contrôler son appétit. Par ailleurs, l’intégration d’un nouvel aliment sera plus facile si l’enfant le découvre en le préparant, plutôt que directement dans son assiette.

Comment impliquer un enfant dans la préparation du repas ?

Pour préparer un repas avec son ou ses enfants, il vaut mieux choisir des recettes simples et rapides. Voici des exemples de ce que les enfants peuvent faire pour tous les types de plats, de l’entrée au dessert :

  • Mesurer les quantités,
  • Mélanger les ingrédients,
  • Confectionner les boules de biscuit à disposer sur une plaque,
  • Casser les œufs,
  • Laver et essorer la salade,
  • Laver les légumes,
  • Râper le fromage,
  • Verser le contenu d’un plat/sachet dans une casserole,
  • Mélanger le contenu de la casserole,
  • Etc.

S’il est très jeune, l’enfant peut être un « assistant » actif de sa maman ou de son papa. Il peut disposer les ingrédients dans la tarte, prévenir quand l’eau bout, mettre une pincée de sel dans le plat, etc. Des petites participations qu’il faudra bien sûr valoriser. A un âge plus avancé, les enfants ou adolescents peuvent éplucher des légumes, utiliser un mixeur, séparer les blancs d’œuf des jaunes, mettre un plat au four, et même réaliser un repas dans son intégralité.

L’enfant peut aussi intervenir lors de la confection des assiettes : plutôt qu’un « tas » de crudités, demandez à votre enfant de créer un visage ou un bonhomme. Deux rondelles de concombre pour les yeux, une carotte pour le nez, un quart de tomate pour le sourire… tout le monde connaît le principe !

Et entre les repas ?

Il est recommandé de mettre à disposition des enfants des fruits plutôt que des barres de chocolat, pour qu’ils puissent se servir librement en cas de petite faim (clémentines, bananes, pommes, raisins…).

Le fait d’interdire un aliment peut développer chez l’enfant un attrait fort pour cet aliment. Il vaut mieux introduire les bonnes habitudes et éduquer par l’exemple. Que les parents n’hésitent pas à prendre des goûters sains et variés : yaourt, fruit, compote, crumble, biscuit sec… D’autant que le goûter peut encore être une occasion de cuisiner ensemble.

Image CC elfsternberg

Les commentaires sont fermés.