Le dicton “Mieux vaut tard que jamais” se vérifie une nouvelle fois : une étude récente indique qu’il n’est jamais trop tard pour commencer l’activité physique et pour bénéficier de son effet sur l’allongement de l’espérance de vie.

Reprendre une activité physique pour sa santé

Nombreuses sont les études qui démontrent les effets positifs de l’activité physique sur le corps et l’esprit, mais est-ce bien la peine de se mettre à l’activité physique maintenant, si par le passé cela ne faisait pas partie de nos habitudes ?

Tout à fait, selon une étude américaine publiée dans la revue Jama Network Open.

Les auteurs ont demandé à plus de 315 000 adultes âgés entre 50 et 71 ans quelles avaient été leurs activités de loisir au cours de quatre périodes identifiées de leurs vies : 15-18 ans, 19-29 ans, 35-39 ans et 40-61 ans.

Sans surprise, ceux qui avaient déclaré entre 2 et 8 heures d’activité physique pendant les quatre périodes avaient de 29 % à 36 % moins de chances de mourir pendant les 20 ans qu’a duré l’étude que ceux qui pratiquaient rarement, ou pas d’activité physique.

Mais ils se sont aussi aperçus que ceux qui faisaient plus d’activité physique après leurs quarante ans que lorsqu’ils étaient plus jeunes avaient les mêmes bénéfices que ceux qui avaient fait de l’activité physique tout leur vie !

Cela montre que reprendre une activité physique, et ce à tout moment de la vie, impacte la santé de manière positive.

À lire aussi : L’obésité sévère rend voyager plus difficile

Une reprise de l’activité physique progressive et adaptée

Lorsque l’on n’est pas habitué à avoir un mode de vie actif, le plus dur est de commencer. C’est pourquoi nous vous conseillons de reprendre progressivement. Pas la peine de passer de la sédentarité à un marathon d’un coup : c’est le meilleur moyen de vous dégoûter.

Au contraire, commencez par inclure quinze minutes de marche à votre rythme, chaque jour, puis vous pourrez augmenter la durée et le rythme progressivement.

Pour plus d’informations et de conseils, contactez l’équipe de l’IPCO.

Source : Saint-Maurice PF, Coughlan D, Kelly SP, et al. Association of Leisure-Time Physical Activity Across the Adult Life Course With All-Cause and Cause-Specific Mortality. JAMA Netw Open. 2019;2(3):e190355. doi:10.1001/jamanetworkopen.2019.0355

Les commentaires sont fermés.