Pour beaucoup, les fêtes de fin d’année sont un moment où l’on augmente ses apports alimentaires et où l’on prend du poids. Mais comment faire pour que cela ne soit pas une fatalité ?


Il ne faut pas jeûner en prévision des fêtes

Avant les repas de fin d’année, le mieux est de conserver une alimentation saine et équilibrée. Réduire ses apports alimentaires serait contre-productif : le corps fera alors des stocks dès que vous mangerez !

L’apéritif est un véritable piège

Souvent constitué d’aliments très salés (gâteaux, chips, cacahuètes, saucissons, qui, en plus, donnent soif) et caloriques (l’alcool), l’apéritif est le début du repas dont il faut se méfier. Pourtant, en choisissant les bons produits (bâtonnets de légumes, blinis…), il peut ne pas être « catastrophique » !

Le repas : préférer la variété à la quantité !

Sauf indication médicale particulière, il n’y a pas de raison de se priver lors d’un repas de fêtes ! Encore faut-il s’entendre sur la notion de privation : l’alimentation doit rester équilibrée et variée, il est donc possible de goûter de tout, mais dans des quantités raisonnables, surtout lorsque l’on parle de sauce, de pain blanc et d’aliments frits !

On peut toutefois se souvenir que les plats à base de poisson et de fruits de mer sont plutôt moins caloriques et plus digestes (s’ils ne sont pas noyés sous les sauces, bien entendu !).

Côté viande, la volaille (dinde, dindonneau, caille, canard) est en général plus maigre, tandis que le gibier (biche, sanglier, faisan, lièvre, chevreuil) est moins gras que les animaux d’élevage.

Si le repas a lieu le soir (réveillon…), n’hésitez pas à prendre une légère collation en fin de journée. Cela vous évitera d’arriver au moment de l’apéritif en ayant faim : vous seriez alors plus tenté par celui-ci.

La boisson

Alterner verres de vin et d’eau permet de limiter la quantité d’alcool ingérée. Intéressant quand on se rappelle que c’est une source de calories importante, et que le vin rend l’estomac plus acide. D’autant que la consommation d’eau permet de mieux s’hydrater. Si vous appréciez l’eau pétillante, vous pouvez en boire pendant et après le repas, elle facilitera la digestion.

Lendemain de fête

Après un repas de fête, il est important de bien s’hydrater (eau, tisanes, soupes…) et de compléter son alimentation par des légumes dont les fibres permettront l’élimination des toxines.

Et puis c’est aussi le moment d’avoir une activité physique : un peu de marche, par exemple, fera le plus grand bien !

 

A (re)lire sur le site de l’Ipco :


(c) Can Stock Photo

Les commentaires sont fermés.