Lorsque l’on fait attention à ce que l’on mange, il y a de fortes chances que l’on regarde les étiquettes des produits que nous consommons. Les industriels tentent donc de tromper notre vigilance. Découvrez comment.

Etiquettes et obésité

Réduire la portion recommandée pour donner l’impression d’un produit sain

La législation impose désormais aux industriels de faire figurer sur l’emballage des produits alimentaires transformés leur composition, ainsi que leur valeur nutritionnelle. C’est déjà une belle victoire !

Toutefois, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver. En effet, ils continuent à utiliser des termes scientifiques, comme “glucides” à la place de “sucres”, et bien souvent les étiquettes ne sont pas claires, elles nécessitent un peu d’entraînement pour être déchiffrées correctement.

Plus grave, elles peuvent parfois prêter largement à confusion. Nous vous avions parlé ici d’un géant des sodas américains qui payait des scientifiques pour minimiser l’impact des boissons sucrées sur l’obésité, de nombreux industriels tentent également de faire paraître leur produits comme plus sains qu’ils ne le sont vraiment.

Pour qu’un produit ait l’air moins sucré ou moins calorique, ils réduisent donc la portion journalière recommandée, même s’il s’agit en réalité d’une portion inférieure à la portion qui sera habituellement consommée.

Les consommateurs induits en erreur

Une étude réalisée par des chercheurs allemands a analysé des millions d’achats effectués dans supermarchés partout en Europe avant et après l’introduction de l’étiquetage obligatoire des produits. Ces données s’étendent sur deux années et concernent 61 produits considérés comme bons (yaourt) ou moins bons (cookies) pour la santé.

“Des portions recommandées plus petites vont faire que toutes les valeurs nutritionnelles apparaissent plus faibles aussi, indépendemment de la composition du produit en elle-même”, commente l’un des auteurs de l’étude. Il ajoute que les consommateurs pensent que les produits qui recommandent des petites portions sont plus sains que les autres, et qu’ils comparent ce qui n’est pas comparable.

Au supermarché, la vigilance s’impose

Dans les rayons du supermarché, il convient donc de regarder les qualités nutritionnelles des produits mais en gardant en tête que la portion recommandée est probablement intentionnellement inférieure à une portion normalement consommée. De cette manière vous ne sous-estimerez pas la composition nutritionnelles des produits et pourrez faire des choix éclairés pour votre santé !

Pour plus d’informations, contactez-nous.

Les commentaires sont fermés.