On recommande généralement de manger diversifier. Mais, différentes études viennent de mettre en avant qu’une trop grande variété d’aliments lors des repas pourrait être l’un des facteurs responsables de surpoids et d’obésité. A l’inverse, la « monotonie » des repas aurait plutôt pour conséquence de diminuer l’appétit.

Pour différents chercheurs et nutritionnistes, une trop grande variété dans les menus aurait tendance à favoriser l’amplification d’habitudes alimentaires excessives, qui conduisent, chez certaines personnes, à prendre poids voire à devenir obèses. En effet, la tentation de manger d’avantage, du moins en quantité supérieure aux besoins, est accrue lorsque nous nous trouvons face à de nombreux aliments. « La diversité des menus favoriserait les excès, particulièrement parmi les sujets développant une dépendance à la nourriture » expliquent ainsi Nicole Avena et Mark Gold de l’Université de Floride.

Pâtes au fromage

De leur côté, des chercheurs de l’Université d’Etat de New York ont procédé à une expérience comparative auprès d’un groupe de femmes, obèses et de poids normal. Ils leur ont proposé, durant 5 jours, un menu identique composé d’un plat de pâtes au fromage. A l’issue des 5 jours, ils ont noté que les participantes réduisaient progressivement leur portion. Ces résultats étaient également visibles chez des personnes présentant une dépendance à la nourriture.

Attention toutefois, s’il peut être possible d’utiliser la monotonie des repas comme stratégie de régime, il ne faut surtout pas négliger de manger de manière équilibrée.

[Image]

Les commentaires sont fermés.