Caractéristiques et bénéfices sur la santé de la vitamine E

huileLa vitamine E a d’abord un rôle d’antioxydant (elle est d’ailleurs utilisée comme conservateur alimentaire). Elle évite également l’agrégation excessive des plaquettes responsable des thromboses (formation d’un thrombus obturant un vaisseau sanguin), a une action protectrice sur les globules rouges et pourrait prévenir, par ce biais, certains types de maladies cardio-vasculaires. Elle a aussi un effet bénéfique sur le taux de cholestérol. Elle pourrait encore protéger de la maladie de Parkinson en empêchant l’oxydation des acides gras oméga-3 et du fer. Elle aurait enfin une certaine efficacité sur les stéatoses (lorsque le foie est trop gras) non alcooliques, permettant de freiner leur progression vers la cirrhose.

En revanche, elle augmenterait le taux d’accident vasculaire cérébral de type hémorragique. Et la supplémentation en vitamine E pourrait augmenter le risque de cancer de la prostate.

Vitamine E et obésité

Des chercheurs américains de la Case Western Reserve University ont découvert le rôle tenu par la vitamine E dans la prévention de plusieurs maladies liées au surpoids, et qui touchent notamment le foie. En faisant une expérience sur des souris (dépourvue de la protéine régulant la vitamine E dan le corps), l’équipe de chercheurs a observé chez ces souris une augmentation du stress oxydatif, des dépôts de graisse et d’autres signes de lésions hépatiques. Mais, la supplémentation en vitamine E a évité la majorité des symptômes de stéatohépatite (surcharge en graisse du foie) non-alcoolique, ce qui confirme la relation entre la carence en vitamine E et les maladies du foie.

Où trouver la vitamine E ?

La vitamine E est présente dans les huiles végétales, notamment dans l’huile d’argan (90mg/100g), de tournesol (48,7), de colza (18,4), d’olive (5,1) pour citer les huiles les plus connues. On la trouve également, en moindre quantité, dans les céréales, les graines et les noix (graines de tournesol, amandes, noix, noisettes et fruits à coque), l’avocat, les légumes verts, le beurre, la margarine, les poissons gras.

Notons que des carences en vitamine E sont rarement observées, en raison de l’alimentation qui couvre les besoins journaliers (15 mg/jour chez l’adulte), et parce que cette vitamine, stockée par le foie et dans les graisses, est peu détruite par l’organisme.

 

Source : Vitamin E Identified as Potential Weapon Against Obesity

Image : CC Flickr/Patrick Gaudin

Les commentaires sont fermés.