Nous insistons régulièrement sur l’intérêt de pratiquer une activité physique ou sportive. De fait, tout un chacun peut en attendre de nombreux bénéfices sur le plan de la santé. Une récente étude suédoise apporte également un nouvel éclairage sur le comportement des cellules graisseuses.

Rôles de l’ADN

Une étude l’Université de Lund indique que l’exercice physique modifie l’expression de l’ADN des cellules graisseuses. L’acide désoxyribonucléique (ADN) est une molécule qui renferme l’ensemble des informations nécessaires au développement et au fonctionnement d’un organisme. Outre cette fonction de stockage de l’information génétique, l’ADN a aussi un rôle dans la transmission de cette information de génération en génération (hérédité) : l’ADN d’un organisme contient ainsi des gènes hérités ne pouvant être modifiés. Enfin, l’information portée par l’ADN peut se modifier au fil du temps : la diversité entre les individus et l’évolution des espèces en sont la résultante.

Charlotte Ling, professeur à l’Université de Lund, indique que des facteurs dits épigénétiques (activité physique, alimentation, etc.) font partie des éléments qui vont venir modifier l’expression de l’ADN.

L’étude

L’étude a porté sur 23 hommes âgés de 35 ans, en bonne santé présentant simplement un léger surpoids, ne pratiquant pas d’exercices physiques. Durant 6 mois, ces hommes ont pratiqué une activité physique « aérobique » (dit aussi cardiovasculaire : l’entraînement d’endurance fait travailler le système cardiovasculaire en augmentant le rythme cardiaque et en renforçant le cœur), 3 fois par semaine.

Les chercheurs ont alors observé que l’expression de gènes liés à l’obésité et au diabète de type 2 a changé. Notamment des modifications se produisent dans le stockage des graisses dans les cellules adipeuses. Bref, cette étude est une nouvelle preuve de l’intérêt une activité physique, quel que soit son âge (jeunes, adultes, seniors), du fait de ses conséquences sur les cellules stockant les graisses.

 

Source : A Six Months Exercise Intervention Influences the Genome-wide DNA Methylation Pattern in Human Adipose Tissue, PLoS Genetics, juin 2013

Image : By derivative work: Dosto (talk) DNA_structure_and_bases_PL.svg: MesserWoland (DNA_structure_and_bases_PL.svg) [CC-BY-SA-2.5-2.0-1.0, GFDL or CC-BY-SA-3.0, via Wikimedia Commons

Une réflexion au sujet de « Effets de l’activité physique sur l’ADN des cellules graisseuses »