Manette de PlayStation

Marie-Eve Mathieu, kinésiologue à l’Université de Montréal, argumente en faveur des jeux vidéo actifs. Pour elle, ils sont un remède contre les risques d’obésité chez les adolescents.

Ces jeux d’une nouvelle génération permettent de se dépenser sans sortir et en s’amusant. On y joue sur des consoles Wii et Kinect : on utilise tout son corps et cette activité favorise l’élimination des calories.

Les jeux vidéo, jusqu’à présent sédentaires, favorisaient la consommation d’aliments gras et sucrées. La sédentarisation de l’activité augmentait les risques d’obésité. Aujourd’hui, ces jeux vidéo actifs permettent de dépenser les calories que les jeunes ingèrent pendant le jeu.

Ne nous trompons pas, ces jeux restent une solution à court terme pour lutter contre la sédentarisation. La meilleure dépense d’énergie reste le sport en extérieur, rappelle la kinésiologue québécoise dans cette vidéo :

Les commentaires sont fermés.