Selon une étude américaine publiée dans la revue Pediatrics, 50,7% des parents sous-estiment le surpoids ou l’obésité de leurs enfants. Ce qui a des conséquences médicales.

Les parents ne perçoivent pas que leurs enfants sont en surpoids

Selon l’étude publiée dans Pediatrics (et qui s’appuie sur 121 articles scientifiques, la moitié portant sur des enfants en surpoids, et l’autre moitié sur des enfants ayant un poids normal), 50,7% des parents sous-estiment le surpoids ou l’obésité de leurs enfants.

De même, lorsque les enfants ont un poids normal, ils peuvent aussi être perçus plus minces qu’ils ne le sont par leurs parents (14% des parents).

Plus précisément, c’est lorsque les enfants ont entre 2 et 5 ans que leur poids est le plus sous-estimé.

Un retard dans la prise en charge médicale du surpoids

Bref, les parents ne sont pas en mesure de bien apprécier le poids de leur progéniture. Le problème est que cela ralentit la détection des situations de surpoids et d’obésité qui peuvent nécessiter une prise en charge médicale. En effet, on sait que le surpoids est corrélé à d’autres maladies : diabète, maladies cardiovasculaires, hypertension, etc.

Comment échapper à ce biais ?

Ce qui trompe les parents qui ne détectent pas un début d’obésité infantile, c’est l’image qu’ils ont des obèses, celle véhiculée par les médias : des personnes particulièrement grosses. Ce qui ne correspond pas avec la morphologie d’un enfant qui a un début d’obésité infantile.

De plus, certains parents ne peuvent concevoir que leurs enfants soient en surpoids ou obèses à partir du moment où ils ne présentent pas d’autre maladie et qu’ils font régulièrement une activité sportive.

Pour détecter le surpoids et l’obésité infantile, il faut s’appuyer sur les courbes de croissance qui figurent dans les carnets de santé. Si la courbe croît de manière continue, ou si elle change de couloir, alors il faut consulter un médecin (pédiatre, médecin de famille) afin d’analyser plus finement la situation, et de prendre les mesures correctives si nécessaires (activité physique, alimentation, etc.).

Bref, il est recommandé aux parents de bien faire suivre leurs enfants, et de ne pas hésiter à se tourner vers des centres spécialisés (comme l’Ipco dont l’équipe inclut une pédiatre) en cas de doutes !

Source : Parental Underestimates of Child Weight: A Meta-analysis, Pediatrics, 2 février 2014


(c) Can Stock Photo

Les commentaires sont fermés.