Manque de sommeilLa privation de sommeil a des conséquences sur l’expression de 711 gènes, dont certains liés à l’obésité.

Derk-Jan Dijk et son équipe de l’Université de Surrey (Grande-Bretagne) viennent de mettre en avant que le manque de sommeil entraîne des modifications dans l’expression d’un nombre élevé de gènes. Sur les 711 gènes, plusieurs sont liés à l’immunité, au stress ou encore à l’obésité.

L’étude

26 volontaires âgés en moyenne d’un peu plus de 27 ans (12 femmes et 14 hommes) ont, pendant une semaine, eu des sommeils écourtés (5,7 heures par nuit). Au cours d’une autre semaine, les 26 participants ont pu dormir plus de 10 heures par nuit.

A l’issue de chacune de ces semaines, les volontaires sont restés éveillés pendant 40 heures afin de donner des échantillons de sang. C’est l’analyse de ces échantillons qui a permis d’observer que le manque de sommeil perturbe l’expression de 711 gènes.

Les gènes en cause

Les gènes perturbés par le manque de sommeil concernent :

  • Le cycle circadien (type de rythme biologique produit par l’horloge biologique interne, d’une durée de 24 heures environ, marquant le plus nos vies quotidiennes comme le rythme veille-sommeil)
  • L’homéostasie du sommeil (capacité de l’organisme à conserver son équilibre de fonctionnement en dépit des contraintes qui lui sont extérieures)
  • Le stress oxydatif
  • Le métabolisme (ensemble des transformations moléculaires et énergétiques qui se déroulent de manière ininterrompue dans la cellule ou l’organisme vivant)

Les processus biologiques impactés

La perturbation des gènes a des impacts sur différents processus biologiques : modification de la chromatine, le métabolisme, l’inflammation, l’immunité et le stress.

Bref, comme nous l’avions déjà noté, le manque de sommeil a des conséquences sur l’organisme, sur la santé, et donc sur le poids. De fait, dormir plus longtemps peut permettre de lutter contre certains facteurs génétiques liés à la prise de poids. En outre, dormir suffisamment permet au cerveau d’être plus « lucide » face à certaines situations.

 

Source : Effects of insufficient sleep on circadian rhythmicity and expression amplitude of the human blood transcriptome

 

Image : CC Flickr/Ed Yourdon

Les commentaires sont fermés.