La discrimination envers les personnes obèses est de plus en plus présente dans la société française. On la retrouve dans tous les domaines, y compris dans le monde du travail. Les obèses souffrent de ces discriminations notamment au niveau de l’embauche et des salaires.

Un candidat souffrant d’obésité part avec un handicap par rapport à ses concurrents. Les recruteurs ont tendance à considérer les obèses comme des personnes qui n’ont pas le contrôle de leur alimentation. Par conséquent ils n’ont pas la volonté nécessaire ainsi qu’une réelle motivation concernant leur personne. Ils ne l’auront donc pas en ce qui concerne les objectifs de l’entreprise.

Ce type de réflexions est souvent inconscient de la part du recruteur. Mais cela nous montre que le physique prend parfois le pas sur les compétences.

Par ailleurs, les obèses n’ont pas les mêmes opportunités de carrière que les personnes de corpulence « normale ». La rémunération est moindre et l’avancement ou la promotion plus lente. Les métiers ou l’apparence tient une place importante leur sont plus difficilement accessible. Par conséquent ils se tournent souvent vers des métiers ou l’image est moins importante comme la santé ou le social.

Logo du Défenseur des Droits

Le Défenseur des droits combat les inégalités fondées à partir des 18 critères prohibés par la loi, comme l’origine ou le handicap, dans le domaine de l’emploi, du logement, de l’éducation et de l’accès aux biens et services.

Concernant les salaires, les femmes obèses subissent une double discrimination, fonction du sexe et du poids. Nous savons que les femmes sont, en moyenne, moins bien rémunérées que les hommes. Une étude américaine montre que plus une femme est mince, mieux elle gagne sa vie par rapport à une collègue plus ronde. Ce phénomène touche moins les hommes qui sont considérés comme « robustes » et pas « gros ».

En France, ce phénomène à tendance à prendre de l’ampleur ces dernières années. Or, toute forme de discrimination est formellement interdite par la loi. Si vous rencontrez ce genre de problèmes, adressez vous au Défenseur des Droits.

Les commentaires sont fermés.