Ramón, sleevé : « j’ai 2 ans de vie »

Nous poursuivons notre série de témoignages (après ceux d’Aude, de Frédérique et de Frédéric) de patients opérés à l’Ipco. Voici celui de Ramón.
Ramon, sleevé
C’est une blessure à la cuisse qui a amené ce sportif aguerri à prendre du poids. Il y a 5 ans, alors qu’il pèse environ 100 kg, Ramón se fait une blessure à la cuisse, le contraignant à mettre son corps au repos forcé. Habitué à exercer une activité sportive assez intensive et à un métier lui aussi physique (miroitier, il est amené à soulever des poids de 200 kg), il prend très vite du poids : 40 kg en 3 mois ! Lire la suite

Frédéric : et la sleeve déclencha la perte de poids

Nous poursuivons notre série de témoignages (après celui d’Aude et celui de Frédérique) de patients opérés à l’Ipco. Voici celui de Frédéric.

Aujourd’hui, Frédéric est un jeune homme bien dans sa peau (il a même quelques années de plus que les 30 ans qu’on lui donne en général). Une situation qui contraste fortement avec sa vie d’il y a quelques mois.

Frédéric, sleevé

Un an sépare ces 2 photos de Frédéric

Chef d’entreprise : voilà un métier prenant, stressant… Ce qui n’est déjà pas l’idéal pour tenir la ligne. Qui plus est dans la restauration, rendant impossible les repas à heures fixes et régulières. De fait, les repas sont le plus souvent pris sur le pouce, sans prendre le temps de se poser comme cela est conseillé à tout à chacun, et ils sont le plus souvent trop importants en quantité (trop de graisse, trop de sucre…). Bref, l’hygiène de vie de Frédéric avait tout pour favoriser une prise de poids importante, trop importante. Et ce n’est pas tout : souffrant d’hypertension, il a fait il y a 3 ans un infarctus.

La nécessité de perdre du poids

Lire la suite

Frédérique, sleevée, perd du poids, lentement, sûrement

Nous poursuivons notre série de témoignages (après celui d’Aude) de patients opérés à l’Ipco. Voici, aujourd’hui, celui de Frédérique.

« Ne plus parvenir à porter mes sacs de courses sur 100 mètres m’a convaincue qu’il fallait que je fasse quelque chose » se souvient Frédérique. Effectivement, se sentir essoufflée si rapidement à 23 ans est signe qu’il faut reprendre sa santé en main. Ce qu’elle fait.

Photo de Frédérique avant son opération de chirurgie de l'obésité

Frédérique avant…

Elle se rend chez son médecin généraliste, à Belfort, qui l’oriente vers le Docteur Sébastien Kolmer. Elle se fait alors poser un anneau gastrique (la sleeve est alors encore peu pratiquée, c’est l’inverse aujourd’hui). « Pour moi, c’était une sorte de béquille », analyse Frédérique.
Lire la suite

Témoignage : Aude, 28 ans, -70 kg

Nous démarrons une série d’articles-témoignages de patients de l’Ipco et remercions Aude d’être la première à se livrer à l’exercice.

Lorsqu’Aude s’est déterminée, à 19 ans, à avoir recours à la chirurgie bariatrique pour lutter contre son obésité, elle y avait déjà pensé. Non majeure à l’époque, sa demande n’avait pas aboutie. C’est une rupture sentimentale qui la décide à lutter contre son obésité ; elle pèse alors 140 kg pour 1m65 (soit un IMC de 51). Absolument pas complexée par son poids (elle montre une photo d’elle en maillot deux pièces près d’une piscine), Aude commençait à sentir que son corps (hanches, chevilles et genoux) fatiguait. Elle ne le sait pas encore, mais c’est le début d’une longue « aventure » qui l’a amenée à diviser son poids par 2 !

Aude avant la pose d'un anneau gastrique

Aude avant


Aude après sa sleeve

Aude après

L’anneau gastrique

Le bilan réalisé l’oriente vers la pose d’un anneau gastrique ; en effet, son problème d’obésité était plus sur la quantité ingérée que sur la qualité. Cette technique, qui entraîne une restriction du volume des repas et un sentiment de satiété plus tôt et pendant plus longtemps, était alors nouvelle, et pas encore bien perçue. Malgré tout, l’opération se déroule bien, alors qu’Aude avait déjà perdu 10 kg avec le régime « soupe aux choux + fromage blanc » durant le mois qui précède l’opération de chirurgie de l’obésité.

Bien sûr, l’anneau gastrique a quelques effets : « j’ai perdu des cheveux, j’étais fatiguée, et je n’arrivais plus à manger du pain et de la viande rouge, mais ce n’est pas le cas de tous les opérés » se souvient Aude. Il faut également être calme pour manger et ne pas être contrarié, pas évident quand on travaille dans la restauration !

La pose de l’anneau gastrique a été suivi, un an après, par une lipectomie pour enlever le surplus de peau au niveau du ventre (et 4 kg en moins !).

Malgré la pose de l’anneau, Aude regrossit, en partie parce qu’elle a arrêté de fumer. Par ailleurs, le stress lié au travail en entraîné une dilatation de l’œsophage (au-dessus de l’anneau) : l’anneau est alors desserré, « je me suis fait plaisir, et j’ai donc repris du poids » explique Aude avec le sourire.

La sleeve

Lire la suite

Une campagne vidéo de la Coalition contre l’Obésité Morbide

Coalition contre l'obésité morbide

L’organisme québécois « Coalition contre l’obésité morbide » a lancé une campagne de vidéos via sa page Facebook. Il espère que celle-ci prendra une tournure virale pour toucher le plus de malades possible.

Le média internet serait un bon moyen de toucher les obèses morbides. Ces derniers l’utilisent en priorité lorsqu’ils se documentent sur leur pathologie. La cofondatrice de la coalition, Jennifer Schultz invite toute personne atteinte à partager son témoignage. Elle compte récolter d’autres déclarations et les diffuser, toujours sous forme de vidéos.

Donner un aspect viral à cette campagne permettrait d’augmenter le nombre de personnes soignées. Elle sert avant tout à créer le contact avec les obèses morbide qui vivent dans l’isolement. Mais aussi à les informer sur cette maladie et sur les moyens de la soigner.

Dans ces vidéos on voit le témoignage de deux femmes atteintes d’obésité morbide. L’une d’entre elles est Madame Schultz, la cofondatrice de la coalition contre l’obésité morbide. Elles nous racontent les moyens qu’elles ont utilisés pour sortir de l’isolement. Sont mis en avant les risques pour la santé mais aussi la chirurgie bariatrique comme un remède efficace à l’obésité morbide.

Vous pouvez visionner ces deux témoignages ci-dessous :
Lire la suite