L’incarcération d’aliments

L’incarcération d’aliments avalés trop rapidement ou mal mastiqués se traduit par des douleurs et des vomissements. 
Si ceux-ci persistent, empêchant toute alimentation, il est impératif de contacter le chirurgien rapidement pour dégonfler transitoirement l’anneau et laisser passer l’aliment incarcéré.

La dilatation chronique

Complication la plus fréquente, elle peut résulter d’un comportement alimentaire inadapté en particulier trop rapide, avec mastication insuffisante et vomissements fréquents.
Elle est surtout la conséquence d’un serrage excessif. 
La seule façon de l’éviter est de se soumettre correctement au suivi demandé.

La dilatation irréversible

La poche est devenue flasque, distendue. Il faut dégonfler complètement l’anneau, mais le tube digestif ne pourra pas récupérer de bonnes contractions, même plusieurs mois après dégonflage et l’anneau ne pourra plus être resserré.

Nous insistons sur l’importance du respect des rendez-vous fixés pour revoir le chirurgien, en particulier après un gonflage, même si tout semble aller pour le mieux car c’est la radiographie qui peut, seule, donner l’alarme au début.

La migration de l’anneau

Une autre complication plus rare est l’ulcération muqueuse au contact de l’anneau, amenant progressivement à la « migration » de celui-ci dans la lumière digestive et obligeant à une ablation cœlioscopique.

Les complications au niveau de la chambre d’injection

Retournement, déconnexion de la tubulure, infection, bien que moins graves, obligent cependant à un geste chirurgical.