La pose de l’anneau bouleverse le comportement alimentaire : vous ne pourrez pas vous « jeter sur la nourriture », ni « manger avec un lance-pierre » et il faudra mastiquer longuement les aliments solides.

Si vous ne vous sentez pas capable d’assumer ce mode alimentaire, il faut abandonner ce projet. Vous devez aménager votre existence pour libérer un espace-temps suffisant pour vos repas et savoir vous mettre à l’abri du stress quand vous les prenez, sous peine de spasmes qui rendent alors l’alimentation impossible. Trop de pression au moment du repas entraîne des blocages alimentaires, plus rien ne passe.

La règle N°1 est de manger lentement, de ne prendre que de petites bouchées et de mastiquer longuement.

Certains aliments (viandes rouges notamment) doivent être coupés préalablement en petits morceaux, voire mixés. Sinon, mieux vaut privilégier du poisson ou des œufs qui passent plus facilement et assurent aussi les apports en protéines.

Les aliments avalés trop vite ou mal mastiqués risquent de coincer au niveau de l’anneau et d’être ainsi à l’origine d’une forte douleur. Ils peuvent occasionner une blessure de la muqueuse responsable de douleurs lors des repas pendant plusieurs jours et peuvent même nécessiter de dégonfler l’anneau si les aliments restent bloqués.

 

Voici une liste de conseils valables pour toutes les chirurgies de l’obésité

  • Diminuer fortement le volume alimentaire et mastiquer efficacement.
  • Ne pas boire et manger en même temps.
  • Boire de l’eau en dehors des repas de manière suffisante (min. 1,5l/jour).
  • Ingérer de toutes petites bouchées/gorgées.
  • Augmenter le temps des repas à environ 30 mins.
  • Arrêter de manger dès les premières sensations de rassasiement.
  • Sélectionner les aliments de valeur nutritionnelle élevée ainsi que ceux présentant un niveau de satiété naturelle important.
  • Etre attentif à son comportement alimentaire
  • Débuter une activité physique
  • Privilégier une alimentation hypo glucidique