Un amaigrissement trop rapide n’est pas souhaitable car il se fait souvent au prix de vomissements ou d’une contrainte alimentaire trop sévère si l’anneau est trop serré.

Le patient opéré sent très vite une amélioration nette de son état physique et de ses gestes de la vie courante. Son psychisme évolue souvent aussi de façon positive. De même vont diminuer l’essoufflement et les douleurs articulaires. On obtient progressivement l’amélioration, voire la disparition de l’hypertension artérielle, du diabète, des apnées du sommeil.

La perte de poids s’étale généralement sur 18 à 24 mois. Elle atteint au moins 50 % de l’excès de poids initial pour 80 % des malades à 2 ans. Encore une fois, il s’agit d’une moyenne chaque cas étant particulier.

Les personnes opérées n’obtenant pas les résultats escomptés perçoivent quand même une amélioration dans leur vie quotidienne et leur image corporelle.