Les principales complications de la sleeve gastrectomie dans les suites immédiates de l’opération, en dehors des complications habituelles de la chirurgie de l’obésité (phlébite, embolie pulmonaire, problèmes liés au diabète ou aux apnées du sommeil) sont la rupture de la ligne d’agrafes (fistule) entraînant abcès ou péritonite et des saignements sur la ligne d’agrafes, malgré l’utilisation d’un matériel sophistiqué et d’une grande sécurité.

Un certain nombre de publications récentes estime le risque de rupture de la ligne d’agrafes à moins de 2 % et le risque de saignement à moins de 1 %.

A plus long terme, soit dans les semaines qui suivent l’opération, le risque de sténose ou rétrécissement de l’estomac a été bien identifié. Il est estimé à environ 4 % et, malgré l’utilisation de la bougie dans l’estomac, la ligne d’agrafes peut présenter des irrégularités. Une rupture de la ligne d’agrafes minime et passée inaperçue peut également favoriser l’apparition de la sténose, de même qu’une inflammation ou une réaction aux agrafes qui sont pourtant des agrafes utilisées depuis plusieurs dizaines d’années en chirurgie digestive.

Alors que les problèmes de rupture de ligne d’agrafes ou saignement sur la ligne d’agrafes nécessitent généralement la ré-intervention chirurgicale dans les 24 à 48 premières heures, les problèmes de sténose, se manifestant par des vomissements quotidiens, nécessitent des dilatations par fibroscopie. Le cas échéant, ces dilatations peuvent ne pas être suffisantes. Dans ce cas, une ré-intervention chirurgicale à distance s’avère nécessaire.

A ce jour même dans des populations à risque comme des patients avec un indice de masse corporelle supérieur à 60, aucun décès n’a été rapporté dans les suites d’une sleeve gastrectomie. On estime que cette opération présente un niveau de sécurité comparable à l’anneau gastrique.

Source : http://ouestomac.xooit.fr/