Le journal alimentaire pour perdre du poids

Le journal alimentaire est un allié dans une stratégie de perte de poids

Tenir un journal alimentaire, ne pas sauter de repas, éviter de sortir pour déjeuner ou dîner. Telles sont les 3 recommandations issues d’une étude Fred Hutchinson Cancer Center.

L’étude publiée dans le Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics se penche sur l’impact des comportements d’auto-surveillance sur le maintien et la perte de poids chez les femmes ménopausées (50-75 ans) en situation de surpoids et d’obésité. Mais ses recommandations sont valables pour toutes et tous.

Les observations de l’étude

L’étude a consisté à répartir 123 femmes en 2 groupes : certaines ont simplement suivi un régime alimentaire tandis que d’autres ont couplé un régime à une activité physique. Au final, l’ensemble des participantes avaient perdu en moyenne 10% de leur poids de départ.

Un an plus tard, les conclusions sont les suivantes :

  • les femmes qui inscrivent régulièrement dans un journal leurs apports alimentaires ont perdu environ 3 kilos de plus que celles qui ne le font pas,
  • celles qui sautent des repas ont perdu près de 4 kilos de moins que celles qui n’ont pas cette pratique,
  • celles qui déjeunent à l’extérieur au moins une fois par semaine ont perdu, en moyenne, 2,5 kilos de moins que celles qui prennent leur déjeuner dehors moins souvent. L’impact d’un déjeuner à l’extérieur est plus important que celui d’un dîner.

Les 3 recommandations

  1. Prenez un calepin, un carnet, une tablette, un smartphone (voir notre article sur les applications iPhone) que vous pourrez toujours avoir sur vous pour noter ce que vous mangez et ainsi tenir votre journal alimentaire permettant de mieux respecter vos objectifs quotidiens. « Il est compliqué de modifier son alimentation lorsqu’on ne porte pas une attention particulière à ce que l’on mange», explique le Professeur McTiernan
  2. Mangez régulièrement, mais ne sautez pas de repas. Il semble en effet que rester trop longtemps sans manger augmente l’attrait des aliments chargés en calories. « Sauter des repas est associé avec d’autres comportements comme le manque de temps et d’efforts consacrés à la planification et la préparation des repas » analyse le Professeur McTiernan
  3. Evitez les restaurants où il est beaucoup plus difficile de contrôler ce que l’on ingère (ingrédients, cuisson, taille des portions…).

Et vous, tenez-vous un journal alimentaire ? Comment faites-vous pour contrôler ce que vous mangez ?

Sources :

Image : CC Flickr/o5com

4 réflexions au sujet de « Le journal alimentaire pour perdre du poids »

  1. Ping : Le journal alimentaire pour perdre du poids | IPCO Alsace | Prise de poids

  2. Menu alimentaire pour maigrir
    http://www.0poids.com/2012/08/menu-alimentaire-pour-maigrir.html

    Le principe de base pour préparer un menu alimentaire pour maigrir est très simple. Vous devez éviter de sauter de repas et à la fin de chaque repas vous ne devez plus avoir faim car il est formellement interdit de grignoter entre les repas. Vous devez appliquer à la lettre les instructions décrites pour la réussite de votre régime minceur

  3. Bonjour,
    Tenir un journal alimentaire est souvent contraignant tout comme le comptage du nombre de calories à consommer, mais ça reste un moyen très efficace pour éviter toute dérive alimentaire !
    Je tiens aussi à intervenir sur ce point, je cite,
    « celles qui sautent des repas ont perdu près de 4 kilos de moins que celles qui n’ont pas cette pratique »
    En effet, prendre des petits repas (privilégier 5 à 6 petits repas que 3 grands repas) à heures régulières de la journée permet d’augmenter le métabolisme de base et donc la capacité de l’organisme à brûler plus de calories donc la perte de poids est plus conséquente.

  4. Je trouve plus difficile de contrôler ce que je mange chez moi qu’au restaurant. Au resto, je me fait servir, et une fois que le repas est fini, je ne peux pas aller grignoter à la cuisine. Si je choisis un plat « léger » et que je ne prends pas de pain ni de dessert par exemple, il y a des chances pour que je mange mieux que si j’étais chez moi ! Cela doit dépendre des « sensibilités »… :)