Barre chocolatée MarsMême si Mars est d’actualité avec l’arrivée de Curiosity sur son sol, c’est d’un Mars bien différent dont nous parlons. La célèbre barre chocolatée, qui fête ses 80 ans cette année, se lance dans une réduction de l’apport calorique de ses produits, pour séduire de nouveau les consommateurs des pays européens de plus en plus soucieux de leur ligne.

Le géant américain Mars a annoncé qu’il ne vendrait plus de barre chocolatée qui dépasse les 250 calories. Un pari risqué pour le groupe qui possède Mars, Twix, Balisto, Snikers et d’autres confiseries du genre, pas réellement réputées pour leur côté diététique. Le Mars, une barre faite essentiellement de caramel et de chocolat, va devoir se mettre au régime. Le 10 septembre, une version limitée du produit est sortie en Angleterre, dénommée « light ». Cette barre ne fait que 186 calories, contre 225 pour sa « grande sœur ». L’astuce : réduire la taille de la barre et changer quelques aspects de la recette. En France, nous avons nous aussi un mars spécial, qui cible spécifiquement les femmes avec un aspect plus « light », le Mars Delight.

Au final, lorsqu’on regarde de plus près le produit, la nouvelle friandise est moins calorique principalement parce que la portion est plus petite. Si le Mars Delight par exemple ne fait « que » 180 calories, il apparait plus calorique qu’un mars classique si on les compare sur la même quantité. De plus, même si 180 calories ne semblent pas forcément importantes, il faut garder en tête que cela représente 10% de l’apport journalier recommandé ! En clair, vous atteignez votre quota de calories journalières en mangeant 10 barres sur la journée. Enfin, le Mars ne vous apportera que du sucre rapide et des mauvaises graisses saturées. Par comparaison, un Mars représente l’apport en calorie de 3 pommes, sans les vitamines, fibres et minéraux que le fruit contient, ainsi que son effet coupe faim.

On est en droit de se demander si cette réduction calorique n’est là que par souci de santé, ou est-ce une nouvelle façon de toucher ses cibles, en jouant de leur peur de l’obésité ?

Les commentaires sont fermés.