On parle souvent de l’épidémie d’obésité qui subsiste aux Etats-Unis, au point d’en oublier l’état de notre propre pays. Pourtant, la situation n’est pas mieux chez nous qu’ailleurs.

L'obésité en France en 1997, 2003 et 2009

L’obésité en France en 1997, 2003 et 2009

Ces graphiques présentent l’évolution du surpoids et de l’obésité en France et la part de personnes en souffrant suivant leur tranche d’âge et leur sexe. Cette étude a été réalisée par ObEpi-Roche en 2009. En 12 ans, le taux de personnes en France en difficulté a doublé. Si à quelques endroits encore en 1997 il y avait moins de 8% de la population atteinte, en 2009 l’obésité et le surpoids atteignent 12% minimum de la population, allant à plus de 16% dans la majeure partie du pays. On peut remarquer que le surpoids est plus important dans le nord de la France ainsi que dans le quart nord est, avec plus de 16% de la population malade. L’Île-de-France semble être une exception, avec un taux se situant entre 12 et 14%. Même si les écarts sont assez minces, une différence de 2% sur la population totale représente tout de même 1,2 million d’individus.

Part des hommes et des femmes souffrant d'obésité par tranches d'âge, en 2009

Part des hommes et des femmes obèses par tranches d’âge, en 2009

Pour ce qui est des tranches d’âges et différences entre hommes et femmes, les femmes sont plus majoritairement en surpoids que les hommes. Le taux de femmes ayant des problèmes de poids à une fluctuation plus forte suivant les âges que celui des hommes. En effet, si on remarque que seul 4,7% des femmes entre 18 et 24 ans ont des problèmes de poids, à partir de 25 ans jusqu’à 34 elles sont 12%. L’augmentation devient plus faible après ce stade, le taux de femmes en difficulté redescendant après 65 ans. La tranche d’âge ayant le plus de soucis avec son poids est celle des 55 – 64 ans pour les hommes comme pour les femmes, avec respectivement 20,1% et 19,5% d’entre eux concernés.

Pour les hommes, leur courbe est en général en dessous de celle des femmes. Le pic des 55-64 ans est tel que le pourcentage d’hommes en surpoids dépasse celui des femmes. L’écart le plus important entre homme et femme se situe lors des 25 – 34 ans. En effet, si 12,3% des femmes de cet âge sont concernées, seul 8,5% des hommes du même âge le sont.

Il y a beaucoup à tirer de ce genre d’enquête. L’environnement, le sexe et la situation géographique influent-ils sur la prise de poids et en quelle proportion ? Les femmes sont-elles plus facilement attirées par la malbouffe ? Les habitants du nord de la France se dépensent-ils moins ? Contre toute attente, l’urbanisme de l’Ile-de-France ne serait pas un facteur de l’obésité ?

Et vous, quel regard portez-vous sur ces statistiques ?

Une réflexion au sujet de « Les Françaises ont plus de problèmes de poids que les Français »

  1. Ayant été aux Etats Unis début mai, j’ai effectivement constaté, qu’il y avait des familles entières de personnes obèses. Mais, je trouve qu’en France cela va en s’acroissant; surtout chez certains très jeunes enfants: la malbouffe (le mal-être dans la cellule familiale chez certains enfants).