aquacyclingVous l’avez peut-être remarqué, depuis quelques années, une mode consiste à associer des sports différents – voire opposés – et de les réunir au sein d’une toute nouvelle discipline. Envie de nouvelles expériences, ennui des designers sportifs ou adaptation aux nouveaux modes de vie ? Chacun a son hypothèse pour expliquer cette tendance.

Les sports aquatiques ont particulièrement vécu ces évolutions. Ainsi les piscines se sont remplies de tapis de course, de marches de step, d’haltères et même de vélos.

La trouvaille vient des années 90, plus précisément d’Italie où, pour la première fois, on pédala dans l’eau. Cette idée saugrenue s’est fait un temps discrète avant d’émerger il y a 4 à 5 ans et de se propager dans les piscines et centres de sports branchés. Désormais l’aquabike ou aquacycling est à la portée de tous et s’annonce même comme le sport idéal pour perdre du poids.

Qu’est-ce que l’aquabike ?

Positionnés au fond de l’eau, les vélos d’aquabike évoquent un peu les vélos d’appartement. On grimpe sur la machine, l’eau jusque à la poitrine, on met ses pieds sur les pédales… et la suite vous la connaissez. Pour l’instant, ce sport de bassin, bien qu’adapté à tous les âges et toutes les morphologies, a attiré un public majoritairement féminin. La raison est simple : les résultats promis par le vélo aquatique sont alléchants. Gommer la cellulite, affiner la silhouette, raffermir la peau, perdre des kilos…

Un des gros points forts de l’aquabike est également le renforcement musculaire. Comprenez que cette pratique sera également parfaite pour ceux qui souffrent du dos et qui ont besoin de renforcer leurs muscles paravertébraux.

Pendant une séance…

D’une durée de 30 à 45 minutes, un cours d’aquabike est toujours dirigé par un maître-nageur diplômé qui dicte les exercices à son groupe de travail. L’esprit collectif de ces séances crée une dynamique d’entraide et de motivation qui amène chacun à se dépasser.

Sous l’impulsion du maître-nageur, les exercices s’enchaînent au son d’une musique rythmée. Pédaler en avant, pédaler en arrière, en danseuse ou assis sur la scelle, à cela ajoutez les exercices des bras : au final, une séance, c’est 300 à 500 calories dépensées ! En comparaison, une heure complète de natation ou de vélo équivaut à une dépense d’environ 350 calories… Alors votre choix est fait ?

Mais le meilleur est pour la fin. Le cours terminé, on sort de l’eau et… surprise ! Ni douleurs ni courbatures. En fait, vous l’aurez remarqué, l’eau propose une résistance plus importante que l’air (12 fois supérieure pour être précis) ce qui rend les mouvements plus lents et difficiles mais qui entraîne également un massage drainant se rapprochant de la technique du palpé-roulé.

Les efforts réalisés se font du coup à peine ressentir mais n’en sont pas moins efficaces.

Parlons résultats

Les premiers bienfaits de cette discipline se font ressentir dès la sortie de l’eau. Toutes celles et ceux qui ont essayé parlent de sensation de légèreté et de détente. Dans un deuxième temps, l’aquacycling permet de réduire les douleurs musculaires, de muscler le bas du corps (fesses, cuisses et hanches) ainsi que les abdominaux. On peut donc en déduire qu’il s’agit d’un bon moyen de faire une activité physique sans trop forcer et sans prendre de risque car, dans l’eau, aucun risque de choc ou blessure.

Idéalement, pour constater des résultats rapides, deux séances par semaine sont nécessaires. Inutile de rappeler qu’à cette activité physique, il convient d’associer une alimentation équilibrée pour s’en assurer les bienfaits.

Une séance d’aquabike en centre peut s’effectuer en groupe ou seul dans une cabine spécialisée. L’un ou l’autre coûte en moyenne entre 20 € et 35 €. Un peu cher pour le portefeuille de M. Toulemonde. Cependant, les séances dans les piscines municipales équipées reviennent entre 6€ et 9€, à peine plus cher qu’une entrée piscine en somme. Notez que dans chaque cas, il est possible de prendre un abonnement qui réduira le coût de votre investissement.

L’aquabike apparaît donc comme une bonne solution, recommandée par les professionnels de la santé, pour lutter contre la cellulite, remodeler sa silhouette, renforcer la résistance de sa colonne vertébrale voire perdre du poids. Mais avant tout, ce sport fait du bien au moral et apporte un plus de bien-être. Il n’y a peut-être pas de quoi faire disparaître tous vos kilos en trop, mais déjà simplement vous réconcilier avec le sport et vous donner envie de vous surpasser.

Adrien Serrière

8 réflexions au sujet de « Aquabike : effet de mode ou réelle fonte de graisse ? »

  1. J’ai testé l’aquabike en cabine, et ça m’a beaucoup plus. Je n’avais pas l’impression de forcer, pas comme avec un vélo normal! En plus, moi qui ai une petit souci d’articulation (en ce moment au genou), je pensais que ça allait coincer, mais pas du tout, mes mouvements étaient fluides et sans encombre.

  2. Bonjour,
    Je viens de tester l’aquabike hier midi, et j’en suis ravie, un peu physique, on transpire, les muscles des cuisses sont au boulot ! un vrai régal pour celle qui aime l’eau et le sport en mode détente !! Je le recommande… pour les effets sur ma silhouette je vais attendre quelques semaines pour voir les resultats..

  3. Je pratique l’aquabike depuis plusieurs mois
    une à deux fois par semaine.
    Ce n’est pas suffisant pour mincir, ni pour muscler, ni pour l’endurance (ou alors pour quelqu’un qui n’a jamais fait de sport de sa vie, peut-être).
    Le seul intérêt que j’y vois c’est l’impression de détente et le massage des jambes que l’on sent plus légères à la fin du cours. Je fais de l’aquabike après mon heure de footing pour me masser les jambes. Mais c’est tout, il est inutile d’en attendre des miracles, à moins d’en faire tous les jours plusieurs heures. A conseiller uniquement pour une reprise du sport, ou en complément d’autres sports.

  4. Bonjour
    Je pratique l’aquabike depuis juin 2013… les bienfaits ressentis sont l’amélioration de la circulation sanguine, et le renforcement de mes abdos. Pour le reste, cellulite pas de réels effets à ce jour. Par contre, renforcement musculaire des bras et surtout triceps..en ce qui me concerne. J’en suis ravie, car association de cardio, renforcement musculaire et contact avec l’eau donc sans crainte de blessures. Je pratique 1 fois/semaine en complément d’une séance d’aquaminceur (aquagym niveau 3 cardio).

  5. Avez vous pensé a mesurer vos cuisses avant de commencer l aquabiking ?? Il n y a que de cette façon que l on se rend compte des effets, personnellement j avais un tour de cuisses de 51 cm en 1 mois a raison de 2 séances semaine 46 cm soit 5 cm de moins … donc oui résultat pour ma part … l impression que ma peau est plus lisse… je n ai pas perdu de poids mais ce n était pas mon but..

  6. Depuis 1 mois et demi , je me suis mise a l’aquabiking et je suis enchantée . A la fin du cours une sensation de bien être extraordinaire et de légèreté . A ma grande surprise on travaille autant les muscles des bras que ceux des jambes . Je n’ai pas perdu un gramme , mais mes pantalons flottent un peu !
    Il faudrait que vous répertoriez les centres pour en faciliter l’accès à ceux qui veulent s’y mettre .