La chaîne de fast-food Burger King a lancé une nouvelle gamme de frites : la « Satisfries ». Pour la marque, cette nouvelle frite est une nouvelle arme anti-obésité. Mais est-ce vraiment le cas ?

Les nouvelles frites de Burger King

Les arguments de Burger King

La nouvelle frite Satisfries permet de réduire 20% l’apport en calories par rapport aux frites utilisées habituellement dans l’enseigne, et de 30% par rapport aux frites de McDonald’s. Ainsi, 70 grammes de frites Satisfries apportent 150 calories (contre 226,8 chez McDonald’s).

Les frites Satisfries  sont également moins grasses, grâce à une technique qui permet à la frite de moins absorber l’huile de cuisson.

Mais ce n’est pas aussi simple

Comparer les portions de frites dans les 2 enseignes (Burger King et Mc Donald’s) n’est pas simple : chacune a sa définition des « petites portions ». Ainsi, chez McDonald’s, une petite portion de frites représente 230 calories, contre 270 pour les Satisfries

Ensuite, le fait de manger « light » (c’est in fine l’argument de la chaîne) risque de donner à un certain nombre de consommateur la « liberté » de manger plus (en quantité).

D’autant que l’on sait que plus les informations nutritionnelles sont nombreuses, plus l’anxiété alimentaire augmente, brouillant les signaux de faim et de satiété.

Enfin, il ne faut pas oublier que l’un des facteurs qui explique le développement du surpoids et de l’obésité est la durée des repas : prendre le temps de manger, le temps de mâcher, tranquillement, est essentiel !

 

Bref, avec les Satisfries comme avec les frites, on consomme des calories et des graisses. Et en aucun cas des légumes !

Ceci permet de rappeler la nécessité de décrypter les messages des grandes marques dès lors qu’elles parlent de lutte contre l’obésité (cf. notre article sur Mars).

Une réflexion au sujet de « Burger King propose des frites allégées : bonne nouvelle ? »

  1. Effectivement, tout cela ne reste que de la communication pour faire venir le consommateur chez Burger King. 30% moins grasse que chez les autres, mais ça reste de la patate frite !!!

    Mais ce qui me parait préocuppant c’est : « moins grasses, grâce à une technique qui permet à la frite de moins absorber l’huile de cuisson ». Qu’est ce qu’on doit entendre ? Y’a t’il de la chimie dans cette technique ? Bref, fuyons ces enseignes et rien ne vaudra jamais les frites maison !